Partagez cet article :

Le sultan Qabous est mort. Son cousin Haitham ben Tarek lui a succédé. Le sultan avait su modernisé Oman tout en positionnant le sultanat comme un ilot de stabilité et de neutralité au sein de la région...

Le sultan est mort à 79 ans après avoir souffert d’un cancer du colon. Il avait été hospitalisé à plusieurs reprises en Allemagne pour soigner ce cancer.

La sultan a su développer le pays tout en réussissant à préserver de bonnes relations avec tous ses voisins dont l’Iran. Il avait réussi à faire respecter son pays en tant que médiateur régional neutre et respecté par ses pairs. Oman a par ailleurs été le seul pays du Conseil de coopération du Golfe à avoir maintenu des relations diplomatiques avec la Syrie depuis le début de la guerre en 2011.

sultan qabous

Le sultan Qabous. Crédit photo : US Department of State

 Il a été visionnaire dans le sens qu’il avait compris que seule la paix permettrait à terme de développer cette région du monde, les guerres ne faisant qu’affaiblir ces pays. Le sultan, un homme avisé, s’était concentré sur l’éducation des jeunes, en utilisant ses ressources naturelles en pétrole et en gaz, et en se focalisant sur le tourisme de patrimoine. En conséquence, l'économie d'Oman est stable et les affaires sont florissantes.

Il a modernisé son pays alors qu’il était le plus pauvre de la région à son accession au pouvoir en juillet 1970. Il a ouvert et transformé un pays introverti et isolé, sans infrastructure, et c’est grâce à sa vision que Mascate est maintenant connue comme une capitale commerciale internationale.
Il y a des soins de santé pour toute la population, la scolarité est gratuite et il existe de nombreux collèges et universités.

Des routes à deux voies ont été construites dans tout le pays, qui dispose désormais d’un réseau routier complet et la couverture en téléphonie mobile atteint environ 85% dans les zones peuplées.

Le sultan était également un homme passionné par la musique classique. Le sultan avait également été à l’origine de la création d’un orchestre symphonique dans les années 80 qui compte environ 120 membres et a une importante renommée au Moyen-Orient. Le sultan est notamment fan d'orgues et l'opéra de Mascate aurait le plus grand orgue au monde.

Son pays a été un îlot de stabilité dans une région en proie aux guerres et aux conflits.

Sous son règne le tourisme s’est également fortement développé : le sultanat a accueilli 68000 français en 2019 soit une hausse de 13,5%.

Haitham ben Tarek est désormais le nouveau dirigeant du sultanat d’Oman. Il s’est engagé à poursuivre «politique étrangère de non-ingérence» du sultan Qabous et à «favoriser des solutions pacifiques» aux crises régionales et mondiales.

Du fait de la poursuite de la politique de l’ancien sultan, le changement de règne ne devrait pas avoir d’incidence sur le tourisme à Oman, un pays en vogue grâce à ses attraits naturels et son environnement sécurisé.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: