Partagez cet article :
Après une rencontre ce mercredi, les officiels européens ont convaincu leurs collègues américains de ne pas étendre l'interdiction des ordinateurs en cabine pour les vols au départ de l'Europe…

bagages cabine

C'est un soulagement pour les compagnies européennes. L'Union Européenne a demandé aux Etats-Unis de ne pas prendre de décision hâtive concernant l'éventuelle extension de l'interdiction des ordinateurs en cabine.

Jusqu'à présent seuls les vols au départ de certains aéroports du Moyen-Orient et d'Afrique Du Nord sont concernés mais les Etats-Unis voulaient éventuellement étendre cette interdiction aux aéroports européens.

« Cela nous inquiète. Nous pensons que des décisions unilatérales ne peuvent être prises » a déclaré Dimitris Avramopoulos, Commissaire Européen en Charge des Affaires Intérieures.

Les officiels américains et européens se sont rencontrés mercredi 17 mai et ont convenu de se revoirla semaine prochaine pour résoudre et discuter d'autres mesures éventuelles et problèmes techniques : sans en dire plus sur les éventuelles mesures envisagées d'après la BBC.

Plusieurs experts ont convaincu les américains du danger de stocker trop d'ordinateurs en soute.

L'ancien pilote John Cox, membre de la Royal Aeronauticcal Society, a déclaré à la BBC que le « stockage de nombreux équipements électroniques en soute est la pire chose à faire. Cela pourrait augmenter considérablement la dangerosité d'un incendie». Même si les avions sont équipés d'extincteurs automatiques et de moins d'oxygène en soute, un incendie de batteries ion-lithium pourrait avoir des conséquences désastreuses en soute alors qu'aucun membre d'équipage ne peut intervenir.

«Alors qu'un incident en cabine pourrait être identifié rapidement…le même résultat en soute pourrait être catastrophique. En fait il y déjà eu deux crashs impliquant des batteries ion-lithium» a assuré de son côté Steve Landells, expert sécurité à l'Association Britannique des Pilotes.

Ces déclarations ont sans doute été déterminantes dans la décision des américains.

L'interdiction aurait particulièrement complexe alors qu'elle aurait affectée 3000 vols directs hebdomadaires entre l'Europe et les Etats-Unis.

Les aéroports de Londres Heathrow (761 vols), Roissy (353 vols), Francfort (291 vols) et Amsterdam (242 vols) et Dublin auraient été les plus concernés.

Cette rencontre a été décrite comme particulièrement importante par les officiels européens et marque le début d'une ère de meilleure communication sur les problèmes de sécurité sous la Présidence Trump ont assuré leurs collègues américains.

Le président Donal Trump a discuté cette semaine avec les autorités russes d'une éventuelle menace terroriste concernant l'utilisation d'ordinateurs portables à bord des avions, un problème qui avait aussi été évoqué avec d'autres pays européens par les Etats-Unis. Une organisation terroristes aurait trouvé le moyen de placer une bombe dans un ordinateurs portables tout en faisant en sorte que celui-ci continue à être opérationnel et à s'allumer.

L'Australie envisage par contre de son côté de bannir les ordinateurs des cabines pour les vols en provenance de certaines destinations.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: