Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Une première étape importante du déconfinement vient d'être levée ce jour. Il reste à savoir quand pourrons-nous retrouver le monde d'avant et notamment profiter de la libre-circulation des personnes au sein de l'UE entre régions sous les seuils épidémiques...

Alors que les restaurants, bars ont tant souffert ces derniers mois, ils ont enfin l'autorisation d'ouvrir à nouveau leur terrasse avec une jauge réduite de 50% sauf pour les terrasses de moins de 10 tables où une séparation peut être mise en place : paroi, panneau, paravent...

Beaucoup de restaurateurs vont cependant attendre le 9 juin pour rouvrir leur salle intérieure en même car l'embauche de personnel n'est parfois pas rentable avec seulement la terrasse de même que la remise en service de l'ensemble de leur restaurant. On estime que seulement 40% des restaurants sont dotés de terrasses.

« La jauge de 50% imposée aux terrasses ne veut rien d'ire c'est flou. Rouvrir avec 1,5M entre les tables ce serait plus précis...Avec un chiffre d'affaires d'affaires limité par des jauges à 50% cela va être difficile de payer les charges fixes et de rembourser les PGE » a-t-il déclaré à nos confrères du JDD.

La restauration comme le secteur du tourisme a été un secteur sacrifié durant l'épidémie de Covid-19 alors qu'une étude réalisée par plusieurs organismes de recherche français vient rappeler que la surmortalité liée au Covid-19 a été très faible. Ainsi seuls les plus de 65 ans ont enregistré une très légère surmortalité, au contraire il y a eu moins de morts en 2020 qu'attendu parmi les moins de 65 ans.

Parmi les autres mesures qui prennent effet ce jour, on peut citer le fait que le couvre-feu va passer de 19H à 21H en attendant la réouverture des salles intérieures des restaurants le 9 juin.

Le 9 juin les terrasses pourront rouvrir à 100% de leurs capacités contre 50% pour les salles intérieures et des tables de 6 personnes maximum. Le couvre-feu sera par ailleurs décalé à 23H. Ils est à noter que les terrasses et salles intérieures des restaurants d'hôtels pourront rouvrir à 100% de leurs capacités. Au 30 juin tous les restaurants pourront rouvrir à 100% de leurs capacités.

Pour l'été, Olivier Véran estime que le masque pourra être retiré dans certains cas  à l'extérieur lorsqu'il n'y pas une forte concentration de personnes : plages, forêts, rue peu fréquentées....

A quand le retour à la libre-circulation des personnes entre régions sous le seuil épidémique et hors pass sanitaire dans l'UE?

Concernant les voyages, l'Union Européenne semble désormais vouloir imposer un pass sanitaire pour pouvoir voyager au mépris de la libre-circulation des personnes ancrée dans les traités. Cela va affecter fortement le secteur du tourisme alors que peu de personnes souhaiteront effectuer des tests PCR ou se vacciner uniquement pour voyager.

L'OMS s'est opposée à l'idée d'un passeport vaccinal de même que les Etats-Unis.

Bizarrement l'Union Européenne ne reparle plus du seuil épidémique pour rouvrir les frontières comme lors de la première vague de Covid. En France depuis 1985 et jusqu'en 2018 le seuil épidémique pour les virus respiratoires a constamment oscillé entre 150 et 200 cas pour 100000 habitants de 1985 à 2018 (voir cet article de France Soir).

Seuil épidémique inférieur à 150 pour 100000 en France

Or depuis quelques jours, la majorité des départements français sont passés sous le seuil épidémique des 150 cas pour 100000 habitants. Selon les cartes régionales de l'UE, les habitants de ces régions devraient pouvoir voyager librement avec des régions de l'UE ayant des seuils épidémiques similaires.

tauxincidencefrance18052021

Selon les données de Santé Publique France à ce jour, il ne reste que quelques départements avec plus de 150 cas pour 100000 soit la Lozère, l'Allier, la Loire, le Rhône, l'Allier, la Sarthe, l'Orne, le Loiret, plusieurs département de Bourgogne, la région du Nord-Pas-de-Calais et l'Ile-de-France ainsi que le Bas Rhin. En moyenne la France compte à ce jour 148,9 cas pour 100000 habitants soit un chiffre inférieur au seuil épidémique des maladies respiratoires.

Au regard de ces bons chiffres certaines régions devraient déjà être classées comme n'étant en situation d'épidémie comme la Nouvelle-Aquitaine ou la Bretagne, la PACA...Mais il y a une différence d'interprétation au niveau de l'Europe : alors que les seuils épidémiques ont toujours été entre 150 et 200 cas pour 100000 en France pour les virus respiratoires, l'Union Européenne ne classe les pays en vert qu'en dessous de 25 cas pour 100000 ce qui est très excessif et non justifiable par les données de mortalité de l'épidémie.

En France l'épidémie de Covid-19 a engendré une très faible surmortalité et uniquement pour les personnes de plus de 65 ans, selon une étude réalisée par plusieurs organismes de recherche français. La surmortalité serait comparable aux épidémies respiratoires en France et ne justifierait donc pas l'abaissement du seuil épidémique en deçà de 150 cas pour 100000.

L'UE et la France ont défini des seuils épidémiques pour le Covid-19 bien inférieurs à celui des maladies respiratoires aux taux de mortalité relativement semblables

« Loin de menacer l’humanité toute entière, comme le déclarait trop précipitamment le directeur de l’OMS au début du mois de mars 2020, l’épidémie de coronavirus n’a représenté un danger mortel que pour les personnes dont la santé était déjà la plus fragile, que cette fragilité soit liée au vieillissement naturel et à l’immunosénescence qui en résulte, à l’existence antérieure de maladies graves ou encore aux conséquences de cette nouvelle maladie des sociétés occidentales modernes que constitue l’obésité liée au mode de vie et d’alimentation. Pour toutes ces raisons, l’épidémie de coronavirus semble devoir venir s’ajouter à la liste des nombreuses viroses, dont la grippe saisonnière, provoquant des pathologies respiratoires sévères. Elle ne diffère pas fondamentalement des épisodes de grippes saisonnières les plus sévères. Dès lors, les comparaisons avec la peste médiévale, le choléra ou la grippe espagnole, que l’on a vu fleurir dans le débat public, sont totalement inappropriées » indique l'étude réalisée par des chercheurs de l'INSERM, l'IRSAN, du CNRS, de l'INSEE et de l'AP-HP.

Le barème pris en compte par l'European Center for Disease Prevention and Control pour classer les pays en vert de 25 cas pour 100000 parait en dehors de toute considération scientifique sérieuse sur les seuils épidémiques des maladies respiratoires et contraire à ce qui a été pratiqué depuis des dizaines d'années en France.

Le secteur du tourisme attend impatiemment le retour à la normale et à la libre-circulation des personnes garantie par les traités et non une entrave aux voyages via un passeport sanitaire discriminatoire, contraire aux valeurs républicaines et occidentales.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Est-ce que la France doit discriminer les guéris du Covid par rapport aux vaccinés pour les pays oranges, rouges hors UE? En UE ils voyagent comme les vaccinés

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
Aller en haut

Recevez notre Newsletter !