Partagez cet article :
Un B747 de British Airways

Les États-Unis doivent étendre leurs restrictions de voyage vers l’espace Schengen pour inclure le Royaume-Uni et l'Irlande à partir de lundi, alors que les cas de coronavirus continuent d'augmenter à travers le continent.

Plus tôt cette semaine, le président Trump a annoncé une interdiction d'entrée aux États-Unis pour les voyageurs qui se trouvaient dans l'un des 26 pays de la zone de libre-circulation Schengen dans les 14 jours suivant le voyage.

L'interdiction sera désormais étendue pour inclure le Royaume-Uni et l'Irlande à partir de minuit, heure normale de l'Est lundi (0400 GMT mardi), a confirmé le vice-président Mike Pence.

L'interdiction n'inclut pas les résidents américains, mais ils seraient tenus de s'auto-mettre en quarantaine pendant une période de deux semaines s'ils arrivent de l'un des pays ci-dessus, même s'ils ne présentent aucun symptôme.

Les compagnies aériennes du monde entier ont été obligées de suspendre leurs routes et de réduire leurs capacités en raison de la pandémie de coronavirus en cours.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: