Partagez cet article :
Alors que la fréquentation des hôtels est en nette diminution en 2016 ( baisse du Revpar de 5,1% par rapport à 2007, année référence ) les hôtels qui ouvrent sont de plus en plus nombreux et compensent les fermetures. C’est le constat partagé par la société de financement Extend Am, lors de son 4ème rendez-vous annuel.

chambre molitor

Si l’ année 2016 a été une année difficile marquée par des évènements douloureux, l’hôtellerie française a su faire face aux difficultés conjoncturels liées à l’ effondrement des arrivées des étrangers pour des raisons de sécurité. Globalement, la France a perdu 5,1% de Revpar sur l’ année, « mais si on enlève Paris et la région Paca, les chiffres s’inversent et l’activité hôtelière est à + 4,4% ! » explique Vanguelis Panayotis du groupe MKG. Mieux même, l’hôtellerie a investi et continue d’investir. Ainsi, d’après Bpifrance, depuis 2013, les investissements dans le secteur représente entre 1 milliard 3 et 1 milliard 4 d’euros.

Des investissements qui ont servi à renouveler le parc hôtelier en rehaussant son niveau de confort, mais aussi en élargissant l’offre avec l’arrivée de nouvelles enseignes. Ainsi, alors que l’offre avait enregistré une baisse entre 2008 et 2014, celle-ci elle semble répartie à la hausse un phénomène qui concerne autant les chaînes que les indépendants. Pour Bpi france, ce renouvellement de l’offre serait due à différents facteurs parmi lesquels l’arrivée de nouveaux marchés avec leur propre culture, l’explosion de nouveaux modes de consommation, la venue sur le marché des nouvelles générations, qui, conjugués à des taux d’intérêt bas et à l’arrivée de nouveaux concepts ont redonné un coup de jeune à l’hôtellerie.

Au niveau mondial également, les choses évoluent. La première place dans le top ten est désormais occupée par le groupe Marriott-Starwood, qui avec une augmentation de + 58% de son parc détrône l’historique IHG qui vient en troisième position derrière Hilton. Viennent ensuite Wyndham avec Dolce, Jin Jiang avec Louvre Hotels et enfin Accorhotels en 6ème position.

Enfin dans ce contexte mondial où tout bouge, Airb&b n’aurait pas eu, d’après les experts de l’hôtellerie, des effets aussi négatifs qu’on veut bien le dire, avec des prix moyens restant très proches «mais une offre qui n’est pas non plus au même niveau tant sur le plan fiscal que social » devait déclarer Jean Bernard Falco, président d’Ahtop.

Bref même 2016 a été une année difficile, l’hôtellerie française a su résister et face à la concurrence « faire preuve de sagacité et de courage, » devait déclarer Bertrand Pulles directeur général d’Extend Am tout en pratiquant un nouveau style, « l’agilité » devait-il conclure.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut