Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
Malgré la crise liée aux attentats, la société d'investissement 123Venture croit toujours en l'hôtellerie en mettant le focus sur la province et l'international. Les investisseurs et gestionnaires présent à la table ronde de ce matin à Paris ont également critiqué la faiblesse des réglementations françaises vis à vis de la «concurrence déloyale d'Airbnb…»

chambre okko hotels

«Beaucoup d'argent a été dirigé vers l'hôtellerie parisienne ces dernières années : en 1990, on comptait 45 millions de passagers à Roissy et 8000 chambres 4 étoiles. En 2014, 93 millions de passagers ont été enregistrés à Roissy pour un total de 24000 chambres 4 étoiles» explique Xavier Anthonioz, président du directoire d'123Venture.

La société a une bonne vision du marché alors qu'elle gère environ 93 hôtels dont 21% dans la capitale.

«A Paris l'impact des attentats a eu lieu avec un léger décalage à partir du 15 décembre. En moyenne il y a eu une baisse du chiffre d'affaires global de 25%. Ce n'est pas tant le taux d'occupation qui a baissé mais le prix moyen. Paris reste une destination très fréquentée et les clients ont surtout profiter de cette situation pour négocier les tarifs à la baisse. Le taux d'occupation a baissé de 13,7% pour s'établir à 63,6%. Mais sur le segment 3/4/5 étoiles la chute n'a été que de 3%» ajoute-t-il.

La province, beaucoup plus rentable pour les investisseurs hôteliers

Ce n'est pas tant cette crise temporaire qui inquiète les investisseurs dans l'hôtellerie parisienne que les prix qui ont flambé ces fermières années.

«Ca fait 3/4ans que l'on est sorti du marché parisien : les hôtels se négocient entre 12 à 15 fois l'Ebitda à Paris contre 8 à 10 fois en province, cela fait une grande différence au final en terme de rentabilité» assure-t-il.

123Venture s'est donc logiquement développé en province où la rentabilité est plus élevée et en Europe avec un focus sur l'Allemagne, la Pologne ou l'Italie.

 

Airbnb, une certaine concurrence déloyale pour les exploitants d'hôtels

A la question de savoir l'impact d'Airbnb sur le secteur hôtelier, les investisseurs et les gestionnaires présents à cette table ronde organisée par 123Venture ont assuré qu'il avait été  important ces dernières années. 

«Airbnb incite les hôtels à changer leurs modèles. Les Boutique Hôtels sans parties communes sont devenus moins compétitifs vis à vis des offres Airbnb. Même si la législation s'est renforcée ces derniers mois à Paris, il reste encore des progrès à faire vis à vis d'autres capitales qui ont considérablement durci leur législation face à une certaine concurrence déloyale d'Airbnb vis à vis de l'hôtellerie. Car le problème d'Airbnb est qu'il capte une partie marginale de notre marché mais c'est celle qui représente notre marge pour couvrir par exemple les coûts fixes» estime Xavier Anthonioz, directeur général d'Agonquin qui exploite 41 hôtels dont le Courtyard by Marriott Paris West.
 
«Les hôtels qui résisteront à Airbnb seront ceux qui proposeront quelque chose en plus: une piscine, un spa, des espaces communs, des salles de réunion, un environnement ou un cadre différent» assure Xavier Anthonioz, Président d'123Venture.

En bref, le marché hôtelier souffre à court-terme mais Paris et la France restent des destinations très attractives sur le long-terme.

Le durcissement probable de la législation vis à vis d'Airbnb, la croissance prévue du trafic aérien et le fait que l'hôtellerie soit toujours un actif recherché par les investisseurs institutionnels plaident au final pour la bonne santé du secteur hôtelier parisien et français...à moyen-terme.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut