Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

ADP : privatisation en marche

ADP : privatisation en marche

Désormais la privatisation d’Aéroports de Paris n'est plus une réflexion comme nous l’avions annoncé le 29 janvier dernier, c’est une certitude…

Une réunion d’information devrait avoir lieu samedi pour permettre au gouvernement de descendre sous le seuil de 50% du capital d’Aéroports de Paris dans le cadre la loi Pacte.

Selon BFMTV l’état devrait vendre la totalité de sa participation soit 50,6% du capital d’Aéroports de Paris. Le repreneur devrait profiter d’une licence d’exploitation de 70 à 90 ans.

La privatisation d’ADP devrait attirer de nombreux postulants alors que le groupe est en situation de monopole et qu’il a dégagé un bénéfice de 435 millions d’euros en 2016 pour 2,9 milliards de chiffres d’affaires soit une excellente rentabilité.

Plusieurs postulants sont en lice dont le français Vinci, l’italien Atlantia qui gère l’aéroport de Nice, l’espagnol Ferrovial, Predica, la Caisse des Dépôts du Québec, GIP (aéroport de Londres)…

Vinci qui détient 8% d’ADP est l’un des favoris d’autant que l’Etat a écarté récemment le projet de Notre Dame des Landes sur lequel était positionné Vinci.

La participation de 50,6% de l’Etat dans ADP est évaluée à environ 8,2 milliards d’euros.

Certains comme le président de Corsair, Pascal de Izaguirre, demandent par ailleurs en cas de privatisation d'ADP, la création d'une autorité de régulation comme pour le transport ferroviaire afin de surveiller les tarifs aéroportuaires dans le futur.

En France, les aéroports de Lyon, Nantes Atlantique, Saint-Nazaire Montoir et Nice ont été privatisés. Les aéroports de Nantes Atlantique, Saint-Nazaire Montoir, Lyon sont gérés par la société Vinci et l'aéroport de Nice est géré par un consortium associant Atlantia-EDF Invest-aéroport de Rome.

De son côté, l'aéroport de Toulouse a vendu 49,99% de son capital au consortium chinois Casil Europe (associant le fonds Friedmann Pacific AM et l’entreprise d’Etat Shandong Hi-Speed Group). L'Etat pourra à partir du 18 avril vendre sa part de 10,1% au consortium pour qu'il ait la majorité.

SONDAGE
Les politiciens français sont-ils trop idéologiques, éloignés des réalités dans leur tour d'ivoire?
Newsletter
S'inscrire à la newsletter