Partagez cet article :
Le terminal 1 d'Aéroports de Paris

Une enquête sur des contrats de surfacturation liés à la Libye est en cours au sein de l’Office Central de Lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales…

Décidément la Libye est au cœur de nombreux scandales ce qui ne va pas améliorer l’image des politiques français qui ont dirigé le pays ces dernières années.

Ainsi une perquisition de l’Office Central de Lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales a eu lieu dans la semaine du 20 janvier au domicile d’un ancien responsable de la filiale international d’Aéroports de Paris.

Augustin de Romanet l’actuel PDG aurait alerté le parquet peu de temps après sa prise de fonction en 2012 suite à des rumeurs de mauvaises pratiques au sein de la filiale internationale d’ADP.

Des dénonciations de la part de salariés en 2016 ont relancé l’enquête qui n’avait rien donné en 2012.

La perquisition aurait permis de trouver de nombreux documents compromettants selon la presse.

Selon le Media, l’ouverture d’une enquête pourrait fortement impacter le processus de privatisation.

ADPI est notamment en charge au sein d’ADP des études, de la conception des aéroports dans le monde entier.

L’enquête s’intéresse plus particulièrement une filiale d’ADPI domiciliée au Liban et qui aurait signé 3 contrats en juillet 2007 en Libye à l’époque de la lune de miel entre Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi…

Selon un rapport d’audit commandé par les autorités libyennes à Arup Mott MacDonalds et que Le Media a pu consulter, un concurrent d’ADP, il y aurait eu des sursaturations importantes, des conflits d’intérêts et un montage financier bizarre avec un taux de commission de 7,35% contre environ 4% habituellement sur des contrats de ce type.

Plus étrange du fait de la guerre les chantier sont été suspendus mais les commissions ont continué à être versées. L’affaire n’éclabousse pas que le groupe français. Une société canadienne SNC Lavalin est mise en cause dans le cadre d’une gigantesque affaire de corruption.

 Une chose est sûre toutes ces affaires ne vont pas faciliter la tâche de la privatisation d’ADP par ailleurs peu populaire auprès du grand public.

Elle met par ailleurs en avant le problème de la corruption de cadres mais aussi de politiques français au plus haut niveau.

La Démocratie devrait étudier le mode d'élection de ses représentants et devrait mettre en place des mesures fortes pour éviter toute corruption active ou passive pour les personnes au pouvoir via un contrôle judiciaire plus fort et un pouvoir renforcé de la presse et du peuple sur les agissements de nos représentants.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: