Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

La société en charge des aéroports parisiens connait une profonde mutation. Elle va déplacer son siége social à Roissy et pourrait changer de nom...

satellite-s4-roissyIMG 1783

Entretien avec Augustin de Romanet, PDG d'Aéroports de Paris

augustin-de-romanetAujourd'hui le siège social d'ADP est situé dans boulevard Raspail à Paris mais dès la fin de l'été 2016, l'ensemble de la société va s'installer à Roissy dans un bâtiment situé près du Concorde : tout un symbole!

«Nous souhaitons nous rapprocher de nos clients. Nous en sommes à la troisième étape de notre développement. La première a donné la primauté à l'ingénierie pour la construction des terminaux, la seconde étape qui a débuté dans les années 2000 visait à développer le commerce à l'image du satellite S4 qui a été pensé spécifiquement pour le commerce. La 3ème étape de notre développement vise à attacher plus d'importance aux passagers avec une promesse de services comme le groupe Accor le fait avec ses clients» nous a confié ce jour Augustin de Romanet, directeur d'ADP.

Nouvelle marque, nouveau destin?

Aujourd'hui les aéroports sont en concurrence au niveau mondial et nous devons apporter un certain nombre d'engagements associés à notre marque. Je fais d'ailleurs l'hypothèse d'un changement de nom» révèle-t-il.

A la question de savoir si Paris restera attaché à future marque d'ADP, Augustin de Romanet estime que le mot de Paris est «reconnu» sans en dire plus.

Des uniformes ADP pour tous!

adp-handicapesADP a décidé d'harmoniser les uniformes de ses employés ces dernières mois  afin que le public les identifie plus facilement : «c'est la décision dont je suis le plus fier» assure-t-il.

Il a insisté pour que les 1800 personnes qui s'occupent des personnes handicapées dans les aéroports soient désormais identifiables via une cravate orange.

Selon lui cette mesure a contribué à l'amélioration de 2 points du taux de satisfaction client en 2013 et àl'excellente progression de Roissy et Orly dans le classement d'ACI Council ces 5 dernières années.

Une progression qui est aussi liée aux nouveaux terminaux et salons inaugurés à Roissy ces derniers mois.

La mise en place du WiFi gratuit tout récemment est également un succès en terme de service client selon lui : «la durée des sessions est passée de 13 à 45 minutes et le nombre d'utilisateurs a cru de 30 à 40%. Cette décision n'est d'ailleurs pas si couteuse que cela car nous avons trouvé un sponsor pour l'écran d'accueil(Hellobank de BNP Paribas)» se félicite-t-il. 

Par ailleurs afin de faciliter le passager des contrôles de sécurité, 60 comptoirs Parafe seront prochainement disponibles contre 38 aujourd'hui.

CDG Express en bonne voie...

En terme de travaux, le chantier le plus fondamental reste sans doute celui du CDG Express afin d'améliorer la qualité et la fiabilité de la liaison ferroviaire entre Paris et Roissy.

«Pour le CDG Express nous avons besoin de préalables juridiques et sommes en attentes des réponses du Conseil d'Etat...mais je suis confiant» assure-t-il.

Aujourd'hui les passagers sont trop souvent pris en otage de pannes, des travaux et des grèves sur la ligne du RER B…

La ligne du CDG Express qui nécessite 8 km de voies nouvelles sur 32 km devrait relier La Gare de l'est à Roissy en 20 minutesavec des départs tous les quarts d'heure.

Son ouverture est prévu d'ici 2023 avec des tarifs d'environ 20-24 euros l'aller simple. «Il ne faut pas que la ligne coûte au contribuable. Une partie du financement pourrait provenir d'une taxe de 1 euro sur chaque billet d'avion» explique-t-il en assurant qu'ADP participera au financement tout en aidant les employés du groupe (leur billet pour se rendre au siège social du groupe sera en grande partie remboursé par la compagnie).

Orly, se rénove et a la faveur des low-costs

orly-2018A sud de Paris à Orly, les travaux sont aussi d'actualité.

La rénovation de l'aéroport s'accélère avec la jonction des terminaux Sud et Ouest prévue pour 2018 (voir http://www.businesstravel.fr/2012101813255/en-voyage/aeroports/orly-lifting-prevu-pour-2018.html).

L'aéroport du sud parisien grâce à sa proximité avec Paris a connu un fort développement des  low-costs ces dernières années avec une hausse de 1 millions de passagers rien qu'en 2013.

Cette année malgré le développement de Transavia la croissance du trafic sera plus modeste pour redescendre sous celle de Roissy avec une hausse de 2,5% soit environ 550000 passagers (3% prévu pour Roissy).

Avec un maximum de 250000 mouvements pour 220000 mouvements enregistrés actuellement l'aéroport pourrait être saturé d'ici 10 ans.

«Mais nous bénéficions de réserve de capacités à Roissy s'il y a saturation à Orly» assure Augustin de Romanet.

Pour l'accueil des low-costs, ADP ne prévoit pas le développement de nouveaux terminaux dédiés en sus du T3 (dédiés aux compagnies charter et low-cost) comme dans d'autres aéroports (Billy à Bordeaux), mais l'intégration des low-costs dans les terminaux actuels à l'image de ce qui est fait pour Easyjet.

Le modèle low-cost est actuellement au coeur du conflit qui oppose la direction d'Air France et les pilotes (désir de développement de Transavia Europe et volonté des pilotes d'avoir des conditions de travail harmonisées pour toutes les sociétés du groupe).

Le directeur d'ADP nous a confié que le conflit avait fait chuter le trafic de l'aéroport de Roissy à 123000 passagers par jour contre 180000 l'an passé à la même époque.

ADP, bientôt une marque mondiale?

Malgré tout ADP voit l'avenir en rose en indiquant que les aéroports seront au coeur de la croissance de l'économie: «depuis 20 ou 30 ans le transport croit deux fois plus vite que le PIB et ça ne devrait pas s'arrêter! En plus 1 millions de dollars dépensé dans le tourisme génère deux fois plus d'emplois que dans le reste de l'économie comme dans la Finance» assure-t-il.

Avec Roissy, ADP dispose d'un atout clé, car il est aujourd'hui l'un des plus grands hubs au monde mais la concurrence est forte ( y compris avec Amsterdam souligne-t-il).

«Certains pays font du développement de l'aérien et des aéroports la base de leur stratégie économique comme les pays du Golfe» ajoute Augustin de Romanet.

Rien de nouveau alors que le développement d'une ville comme New York s'est fait de longue date grâce à ses infrastructures de transports (fleuve, puis port maritime puis aéroport).

Pour ADP, le marché est désormais global : «nous comptons développer notre filiale ingénierie en étant candidats aux appels d'offres des aéroports de la Guardia à New York et de Santiago au Chili» ajoute-t-il. Ces dernières années ADP a réalisé l'ingénierie du terminal A380 de Dubai,  du terminal de l'aéroport d'Amman en Jordanie, s'est emparé de 48% de l'opérateur aéroportuaire TAV Airport en Turquie, a signé un contrat de concession pour l'aéroport de Zagreb, l'explitation du nouveau terminal de l'aéroport de l'île Maurice...

Après son éventuel changement de nom, ADP va-t-elle bientôt devenir une marque mondiale à l'image d'Air France-KLM?

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS