Partagez cet article :

Alors qu’Etihad est toujours en discussion avec Jet Airways pour le rachat d’une partie du capital de la compagnie indienne, Air Asia vient de déposer une demande auprès du Foreign Investment Promotion Board (FIPB) pour s'allier avec une entreprise du pays.

Air Asia veut sceller une société commune avec l’un des plus grands conglomérats indiens, le groupe Tata Sons dont les activités vont de l’énergie, en passant par les matériaux et les technologies de l’information.

Selon un communiqué du groupe, la nouvelle compagnie aérienne opérant depuis Chennai, Tamil Nadu offrira des vols domestiques vers des villes de second, troisième rang.

Pour le moment les deux parties ont signé un Memorandum of Agreement et demanderont une license de vol si l’accord du FIPB est obtenu.

Air Asia a déjà scellé d’autres joint-ventures en Thaïlande, en Indonésie et aux Philippines.

Air Asia comme Etihad, veulent ainsi profiter du récent assouplissement de la réglementation sur les investissements étrangers en Inde: les compagnies aériennes étrangères peuvent désormais racheter 49% des parts d’une compagnie indienne.

Même si la décision prise par le gouvernement indien d’ouvrir le marché est bienvenue, il reste de nombreuses autres réformes à implémenter pour que l’industrie deviennent compétitive au niveau mondial.

Comme l’a indiqué Tony Tyler, le président de la IATA, le gouvernement doit revoir les taxes, les coûts et les infrastructures qui défavorisent les compagnies aériennes indiennes.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut