Partagez cet article :

Anne-Marie Couderc va prendre la tête du Conseil d'Administration par intérim. Elle n'aura qu'un rôle non exécutif. Un Comité de direction collégiale (CDC) comprendra Frédéric Gagey, Franck Terner,  et Pieter Elbers. Frédéric Gagey assurera le rôle de porte-parole du CDC.

Suite au succès du non au référendum organisé auprès des salariés, Jean-Marc Janaillac a décidé de poser sa démission.

Anne-Marie Couderc a été nommée présidente par intérim non exécutive du groupe Air France-KLM et d'Air France cette semaine en attendant la nomination d’un nouveau président.

Alors que certains espéraient qu’Air France allait enfin avoir un président issu du secteur privé et connaissant bien le monde de l’aérien, le choix d’Anne-Marie Couderc montre la prépondérance des dirigeants issus du monde politique pour diriger Air France : mais sa nomination n'est que temporaire en attendant de trouver le candidat idéal.

Certains membres du Collectif Tous Air France espérent la nomination « d’un patron d’industrie » pour le poste de président actuellement vacant.

Anne-Maric Couderc est une avocate de formation qui a rejoint en 1982 le groupe Hachette comme secrétaire générale.

Ella ensuite été conseillère de Paris puis députée de Paris et Secrétaire d’Etat puis Ministre Déléguée auprès du Ministre du travail et des Affaires Sociales.

En 1997 elle est devenue directrice adjointe du Comité éditorial du groupe Hachette puis est devenue directrice générale puis présidente de Presstalis de 2010 à 2017 (NDLR: nous avions indiqué de 2010 à 2011 par erreur dans une précédente version).

Presstalis : une entreprise en forte difficulté et à la gestion critiquée

Même si son expérience dans le domaine de l’aérien est donc plutôt limitée, elle a sans doute fait valoir son expérience au sein de Presstalis pour la gestion des conflits sociaux.

Cependant Presstalis est une société sulfureuse où les conflits et les erreurs de gestion ont été nombreux ces dernières années. Comme le souligne Telerama, Presstalis est au coeur d’un scandale du fait de sa gestion catastrophique ces dernières années. La société a accusé de lourdes pertes ces denières années comme le note l'Observatoire du Journalisme.

Le journaliste Eric Fottorino directeur de l’hebdomadaire le 1 s’est d’ailleurs plaint à plusieurs reprises du fonctionnement de Presstalis qui a tendance à limiter la pluralité de la presse: « fin 2017, la messagerie Presstalis, quasi-monopole de diffusion de la presse écrite en France, a prélevé d’autorité 25 % de nos recettes de décembre, puis de janvier 2018. Arguant d’un risque de faillite imminente, cet organisme a depuis décidé unilatéralement de retenir chaque mois 2,25 % de notre chiffre d’affaires jusqu’en 2023. Cette décision peut nous tuer. Comme vous le savez, nous n’acceptons pas la publicité dans nos pages, ni la présence d’actionnaires puissants dans notre capital ».

« Au bord du dépôt de bilan en 2012, Presstalis se sépare de 1200 personnes soit la moitié de ses effectifs. Et au prix fort, les conditions exigées par la CGT coûteront entre 30 et 40 millions par an jusqu’en 2019. Après avoir réduit la voilure, les dirigeants repartent de l’avant et voient grand. Rachat de sociétés (Mercuri) et de dépôts (alors que les volumes baissent). Mieux, un projet de refonte informatique – duquel MLP, l’autre distributeur, se tiendra prudemment éloigné – coûtera 22 millions d’euros en trésorerie, représentera un surcoût annuel de 6 millions… et ne fonctionnera jamais. En mars 2018, la société revient à l’ancien système » souligne l’Observatoire du Journalisme.

Les manières de Presstalis ont ainsi été critiqué par de nombreux éditeurs de presse : « ils dénoncent la « rupture d’égalité définitive » entre gros et petits éditeurs, les premiers choisissant l’avance en compte courant pour payer leur contribution à Presstalis, les seconds étant ponctionnés à hauteur de 2,25% de leurs recettes pendant cinq ans (1% s’ils sont aux MLP) » note l'Observatoire du Journalisme.

Conseil d'administration de Plastic Omnium et Conseil Economique et Social

Parallèlement Anne-Marie Couderc est entrée au Conseil d'Administration de Plastic Omnium en décembre 2010 : une entreprise qui se porte bien mieux.

En 2015 elle a également intégré le Conseil Economique et Social en tant que représentante des entreprises privées industrielles, commerciales et de service.

Un comité de direction collégiale pilotera la gestion courante du groupe

En terme de gestion au jour le jour, un Comité de Direction collégiale va voir le jour.

C'est lui qui aura la main sur les décisions courantes. Il se composera de Frédéric Gagey, Directeur général adjoint en charge des Finances d'Air France-KLM, qui fera fonction de Directeur général du Groupe qui a une grande expérience du groupe, de Franck Terner, Directeur général d'Air France et de Pieter Elbers, Président du Directoire de KLM, tous deux faisant fonction de Directeurs généraux adjoints Groupe.

Chacun de ces membres continuera d'exercer ses fonctions actuelles. Frédéric Gagey assurera le rôle de porte-parole du CDC.

Les décisions du CDC seront prises en commun par ses trois membres. Le CDC aura pour mission le pilotage et le suivi des activités des fonctions Groupe et la coordination des sujets stratégiques entre le Groupe et ses compagnies aériennes.

« Le Conseil d'administration est pleinement confiant dans la capacité du Comité de direction collégiale et du Comité exécutif du Groupe à gérer les activités du Groupe pendant cette période de transition. Par ailleurs, le Conseil leur demande de poursuivre les travaux déjà engagés sur les axes du plan stratégique à moyen terme d'Air France-KLM, qui seront proposés à la gouvernance pérenne du Groupe. Pour ma part, je veillerai plus particulièrement à renforcer la cohésion du Groupe pendant toute cette période » souligne Anne-Marie Couderc, Présidente du Conseil d'administration d'Air France-KLM pendant la période de transition.

Pieter Elbers pourrait être préssenti pour diriger le groupe alors qu'aucun président de KLM n'a dirigé le groupe Air France-KLM. Les excellents résulats chez KLM ainsi que la cohésion sociale de la compagnie néerlandaise pourrait être un exemple à reproduire chez Air France? A suivre...

  
NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM
Aller en haut