Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Air France: perte nette de 1,19 milliard d’euros en 2012

Air France vient de publier ses résultats pour l’ensemble de l’année 2012.

Une année difficile alors que "la croissance mondiale est passée pour la première fois en dessous de 3%" a noté Jean-Cyril Spinetta ce matin lors d'une conférence de presse.

Le chiffre d’affaires de la compagnie a atteint 25,63 milliards d’euros en hausse de 5,2%: la perte d’exploitation a été réduite à 300 millions contre 353 l’an passé.

Le résultat net du groupe aérien est  toujours dans le rouge avec une perte de 1,19 milliard notamment du fait d’une charge exceptionnelle de restructuration de 471 millions: la perte nette avait été de 809 millions en 2012.

Parallèlement la dette du groupe a été réduite de 500 millions et n’atteint plus que 6 milliards. ??

Le trafic passagers a été en hausse de 2,1% en 2012 avec une hausse du coefficient d’occupation de 1,2% à 83,1%. ?

La recette unitaire au siège kilomètre offert a augmenté de 5,9%.

La facture carburant a atteint 7,33 milliards d'euros, soit 890 millions de plus que l'an passé. 

Parallèlement le trafic cargo ne s'est pas redressé et a baissé de 6,3% avec un coefficient de remplissage de 64,5%.

Malgré la conjoncture économique médiocre, Air France a réussi à contrôler ses coûts, ses investissements et ses capacités: le long-courrier a tiré l'activité avec une hausse de 5% du RSKO (hors change, +3,2% globalement) dont 6,8% en classes affaires et première et 5% en éco.

En 2013, le groupe a indiqué qu’il allait poursuivre la réduction des coûts unitaires à change et prix du carburant constant et la dette nette.

«L’année 2012 a été celle de la restauration de nos fondamentaux…En 2013 nous maintiendrons une stricte discipline dans la gestion de nos capacités et la maîtrise de nos investissements et de nos coûts. Ce sera aussi l’année de la mise en oeuvre de tous nos projets…et une année cruciale pour la réussite du Plan Transform» a déclaré Jean-Cyril Spinetta, président du Conseil d’Administration.


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :