Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Air France se renforce dans la maintenance avec Barfield

Air France-KLM vient d’annoncer le rachat de la société de maintenance aéronautique Barfield.

Elle va s’emparer de 100% du capital de cette société américaine, filiale de Sabena Technics.

Fondée en 1945, la société Barfied Inc. est un fournisseur de services MRO (Maintenance, Repair, Overhaul) spécialisé dans le support équipements, proposant des services allant de la réparation à la solution à l'heure de vol incluant le support des pièces de rechange, la conception d'équipements de test, et la distribution de pièces détachées.

L'entreprise emploie 230 collaborateurs sur trois sites aux Etats-Unis (Miami, Phoenix, Louisville).

La transaction devrait être finalisée au cours du 1er semestre 2014, sous réserve de son approbation par les autorités compétentes.
 
 «AFI KLM E&M est déjà présent sur le marché américain avec sa filiale Aero Maintenance Group (AMG) spécialisée dans le support équipements pour une large gamme d'avions commerciaux et régionaux. Grâce à la complémentarité entre AMG et Barfield, toutes deux basées en Floride, les clients d'AFI KLM E&M et de Barfield en Amérique du Nord et en Amérique Latine bénéficieront de services étendus avec encore plus de proximité, de qualité et de »  a précisé Air France-KLM.
 
«Avec cet investissement significatif, Air France-KLM, numéro deux mondial de la maintenance aéronautique multi-produits, poursuit le développement de son activité sur des segments porteurs. Ceci constitue un des axes majeurs du plan Transform 2015 et confirme le rôle de levier de l'activité de maintenance dans la poursuite du redressement du groupe» a déclaré Alexandre de Juniac, président-directeur général d'Air France-KLM.
 
Avec plus de 14 000 employés, AFI KLM E&M est un acteur majeur de la maintenance aéronautique multi-produits et a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 3,28 milliards d'euros.

AFI KLM E&M assure le support de près de 1 300 avions appartenant à 150 compagnies aériennes domestiques et internationales.


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :