Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Airbus et Boeing font la paix

Airbus et Boeing font la paix

Sur fonds de rapprochement entre les pays du G7, Airbus et Boeing ont enterré la hâche de guerre pour une durée indéterminée...

Le jeu de ping-pong des procès en justice pour subventions entre Boeing et Airbus devrait enfin se terminer après des décennies d'affrontement.

Ursula von der Leyen et Joe Biden ont accepté de signer un armistice de 5 ans (le temps que Boeing se refasse une santé?)dans un conflit qui les opposent depuis 17 ans.

Parallèlement les droit de douane sur différents produits qui avaient été imposés suite à ce conflit vont être suspendus. Pour les produits européens on estimait ces droits de douane additionnels à hauteur de 7,5 milliards de dollars et portaient notamment sur les vins, les fromages ou les olives européens. La surtaxe sur ces produits atteignait 25% contre 10% sur les avions fabriqués par Airbus. Durant cette trêve entre Boeing et Airbus , un groupe de travail va être mis en place pour établir des « conditions de concurrence équitable ».

Les Etats-Unis avaient intérêt à enterrer la hache de guerre alors que Boeing est au plus mal du fait des problèmes de conception initiale qui ont affecté son B737 Max.

Boeing n'avait sans doute plus les moyens financiers et le temps de se perdre dans cette bataille juridique sans fin. Par ailleurs, alors que les pays du G7 ont décidé de renforcer leur coopération, le développement de la Chine sur le marché des avions commerciaux inquiète sans doute les deux partenaires.

Les dirigeants du G7, hormis le Royaume-Uni, ont ainsi décidé d'une nouvelle ligne politique unifiée vis à vis de la Chine résumée par une déclaration de la présidence française à l'issue des discussions : « la Chine est un rival systémique, un partenaire sur les enjeux globaux et un concurrent ». Ils ont également décidé d'un vaste plan d'infrastructure pour aider les pays en développement estimé à 40000 milliards de dollars qui vise à concurrencer les nouvelles routes de la soie dans le domaine du climat, de la santé, du numérique et de la lutte contre les inégalités. « Nous savons qu'il y a un énorme besoin d'infrastructures en Afrique...Nous ne pouvons pas nous contenter de dire que la Chine s'en chargera » a déclaré Angela Merkel.

En bref, les européens sont plus que jamais marginalisés alors qu'ils suivent l'agenda des Etats-Unis tant au niveau de la guerre commerciale dans le domaine de l'aérien que du leadership politique et économique mondial. L'Europe dont la population vieillit, voit son influence mondiale diminuer progressivement à petit feu pendant que deux géant,s la Chine et les Etats-Unis, luttent pour savoir qui dirigera le monde au XXIème siècle.


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :
Newsletter
S'inscrire à la newsletter