Partagez cet article :

Airbus étudie plus attentivement un système qui permettrait d’installer des couchettes dans les soutes de ses avions…

En installant des couchettes dans les soutes des avions, Airbus pourrait accomplir une petite révolution dans le domaine de l’aviation en offrant plus de confort à certains passagers.

Selon Airbus, il serait possible d’installer environ 32 lits dans la soute d’un avion : cette offre serait destinée aux clients voyageant en classe économique ou en classe économique premium et qui souhaiteraient dormir. Cela serait facturé comme un surclassement. Les passagers resteraient assis sur leur siège pendant les phases de décollage et d’atterrissage puis descendraient dans la soute pour dormir quand l’avion atteint son altitude de croisière. Le service des repas aurait également lieu au siège habituel. Comme le plafond est bas il n’y aurait pas de toilettes à cet endroit dans l’aire des couchettes.

« Vous allez dans cet endroit et profitez d’un lit, un vrai lit ce qui est une opportunité fantastique de surclassements pour les voyages en classe économique pour les vols de nuit, les vols spéciaux … » estime Ingo Wuggetzer, vice-président en charge du marketing cabine chez Airbus.

Certaines compagnies aériennes envisagent de louer ces lits à l’heure, d’autres pendant tout el vol…

Airbus étudie cette option pour son A350-1000UlR à ultra long rayon d’action notamment qui serait utilisé par Qantas pour son vol direct depuis Sydney vers Londres et New York baptisé Projet Sunrise. Ce vol est prévu pour un lancement en 2022. En 2018, Qantas a lancé un vol direct de 17H entre Perth et Londres en Dreamliner.

Parallèlement Airbus se prépare au lancement de l'A321XLR au salon du Bourget de Paris qui aura lieu en juin 2019. Un avion avec un rayon d'action encore plus grand que l'A321 neo ULR. L'A321neo ULR a été commandé par des sociétés comme JetBlue ou Aer Lingus et va leur permettre d'opérer des vols transatlantiques en avion monocouloir. L'a321XLR devrait avoir un rayon d'action encore plus grande jusqu'à 9000 kms via une densification moins importante de la cabine et de plus grandes ailes.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut