Partagez cet article :

Alors que la fusion d’Alstom et de Siemens a été rejetée par la Commission Européenne, une autre opération serait envisagée…

Finalement Alstom ne fusionnera pas avec Siemens.

L’autorité à la concurrence de l'Union Européenne. A rejeté le projet. La Commission Européenne a rejeté la fusion pour deux raisons : Siemens et Alstom auraient été trop forts dans le domaine du TGV et de la signalisation avec un part de marché de 70%. De plus selon elle les entreprises chinoises comme la CRRC n’étant pas encore présente en Europe, elle ne menacerait pas à court terme les équipementiers européens.

Le président de la SNCF s'est attristé de cette décision. « C'est une triste nouvelle que l'on ne puisse pas construire un champion européen de taille mondiale dans une industrie qui se mondialise pour de vrai. On avait très tôt exprimé notre soutien au projet, comme client. Le projet de fusion était vraiment un projet industriel monté entre les deux groupes » a déclaré Guillaume Pepy à l'AFP.

Un projet qui échoue alors que la CRRC se développe à marche forcée dans le monde avec un chiffre d'affaires de 26 milliards d'euros et une présence dans 104 pays et régions, soit 83 % des pays équipés de lignes ferroviaires. En Europe cependant malgré quelques succès en Macédoine, en Serbie et en République Tchèque, la CRRC n'a cependant pas réussi à reprendre la société tchèque Skoda.

Alors désormais pour devenir plus grand et plus fort sur le marché international une autre piste est envisagée pour Alstom. La compagnie française pourrait par racheter l’activité signalisation de Thalès.

Un projet qui avait déjà été mis sur la table en 2016 mais qui avait échoué alors Thalès souhaitant au moins 1,5 milliard pour son activité et Alstom n’avait proposé qu’un milliard.

Mais Alstom possède désormais un trésor de guerre de 2,6 milliards issu de la vente de son activité énergie à General Electric.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


NIKKO : une région japonaise à découvrir

Le Guide vert Michelin a recensé de nombreux sites à ne pas manquer dans le parc national de Nikko. Une région à découvrir facilement au départ de Tokyo avec Tobu Railways.

Cliquez ici pour lire le reportage.

tobu

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut