Partagez cet article :
La ville de Wuhan en Chine siège de l'épidémie de SARS-CoV-2

Le plus grand salon du tourisme au monde va être annulé du fait de l’épidémie de SARS-CoV-2…

C’est par un communiqué laconique que l’organisateur du salon ITB de Berlin a a annoncé l’annulation du salon vendredi.

«ITB Berlin 2020 n'aura pas lieu. En raison de la propagation rapide du nouveau coronavirus (COVID-19), le ministère fédéral de la Santé et le ministère fédéral de l'Économie ont estimé qu’il serait préférable que lle salon ITB Berlin soit annulé. Ce soir à 18 h 27, l'autorité sanitaire responsable du district de Charlottenburg-Wilmersdorf à Berlin a imposé des restrictions beaucoup plus strictes sur la tenue de l'événement. Parmi ses exigences, l'autorité a stipulé que chaque participant devrait prouver à Messe Berlin qu'il ne provenait pas d'une zone à risque désignée ou n'avait pas été en contact avec une ou des personnes d'une zone à risque. Il n'est pas possible pour Messe Berlin de satisfaire globalement à ces exigences» a déclaré l’organisateur dans un communiqué. 

Le Dr Christian Göke, PDG de Messe Berlin GmbH, a déclaré: «Avec plus de 10 000 exposants de plus de 180 pays, ITB Berlin est extrêmement important pour l'industrie mondiale du tourisme. Nous prenons très au sérieux notre responsabilité pour la santé et la sécurité de nos visiteurs, exposants et employés. C'est le cœur lourd que nous devons maintenant accepter l'annulation de l'ITB Berlin 2020. »

Le président du conseil de surveillance de Messe Berlin Wolf-Dieter Wolf a déclaré: «Pas une seule fois en 54 ans d'histoire de l'événement, ITB Berlin et Messe Berlin n'ont connu une situation similaire. Nous remercions tous les exposants et partenaires du monde entier qui ont soutenu ITB Berlin ces derniers jours et semaines. Nous sommes impatients de poursuivre la relation de confiance avec nos partenaires sur le marché. »

C’est en effet la première fois que ce salon est annulé un coup dur pur le monde du tourisme très affecté par cette épidémie.

Heureusement en Chine l’épidémie semble ralentir en Chine avec 202 nouveaux cas dimanche soit désormais 80026 personnes infectées. La Chine comptabilisait officiellement 2915 décès cumulés au 1er mars soit 42 morts de plus. L’infection est très localisée alors que toutes les victimes sont mortes dans la province d’Hubei. 

La Chine aurait donc réussi à contenir l’épidémie dans la province d’Hubei alors qu’en Europe de nombreux foyers sont en développement dans plusieurs régions de plusieurs pays. En I'Allemagne le nombre de cas a doublé pendant le week-end pour atteidnre 129 cas contre contre 130 cas en France.

Il est vrai qu’en France les mesures prises ont été très faibles jusqu’à présent : pas de contrôle de la température aux aéroports, dans les commerces...Cependant le virus est disséminé désormais et le mieux à faire est d'éviter la contagion via des gestes simples comme pour la grippe : lavage de main, rester assez distant de chaque personne, mettre un masque si l'on a des symptômes, éviter les réunions avec beaucoup de monde...

Mieux vaut une crise forte mais qui ne dure pas qu'une crise qui s'éternise. Il est vrai cependant que limiter les voyages aux zones fortement touchées semble logique mais qu'il ne sert à rien de paniquer pour autant et de limiter tous les voyages comme certains le demandent au risque de détruire totalement l'économie. 

Il reste que le SARS-CoV-2 pourrait être un peu plus mortel que la grippe saisonnière. Le taux de mortalité de la grippe atteint 0,1% contre 2-3% pour le SARS-CoV-2. Une nouvelle étude publiée vendredi dans le The New England Journal of Medecine fait état d'un taux de mortalité revu à la baisse de 1,4%. Ce taux pourrait cependant être inférieur du fait que certains malades sans symptômes ne sont pas comptabilisés. Le problème est le nombre de morts qui a déjà dépassé 3000 personnes dans le monde, le fait que l'épidémie soit très transmissible (un malade infecte en moyenne 2,2 personnes contre 1,2 pour l'épidémie de grippe espagnole en 1918) et aussi que l'on compte un important nombre de malades nécessitant des soins intensifs.

Par ailleurs pour le moment, la Chine a communiqué des chiffres, il reste à savoir si ceux-ci coincideront avec les chiffres enregistrés dans les pays occidentaux en terme de taux de mortalité, de cas graves... Pour le moment le monde reste encore un peu dans l'inconnu Et le plus grand défi pour les pays touchés reste le possible problème de saturation des hôpitaux pour faire face aux cas les plus graves. Selon l'OMS 14% des malades ont une pneumonie et 5% sont dans un état critique.

Cependant la crise ne devrait pas s'éterniser alors que le virus semble être sensible à la chaleur comme la grippe. A partir de mai tout devrait ainsi rentrer dans l'ordre, espérons-le.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: