Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :
Les trains autrichiens

Comme dans le cas d’Air France, Austrian Airlines va devoir suspendre certaines routes domestiques dans le cadre de l’aide reçue par le gouvernement autrichien…

La pensée unique a tendance à faire des dommages aux compagnies aériennes européennes au moment où elles doivent traverser leur pire crise ce qui pourrait avoir des conséquences sur l’emploi.

Ainsi Air France va devoir suspendre des lignes domestiques en échange de l’aide reçu par l’Etat ce qui va bien évidemment avoir des conséquences sur l’emploi à un moment où l’entreprise doit faire face à une baisse terrifiante de son activité. Air France vient ainsi d’annonce le départ de 7585 emplois.

De son côté Austrian a accepté également de suspendre certaines routes domestiques. «De l’avion au train pour un meilleur climat : ensemble avec OEBB jusqu’à 31 AIRails seront opérés entre la gare de Salzbourg et l’aéroport de Vienne à compter du 21 juillet. Cela représente une multiplication par 10. Parallèlement nous n’allons pas reprendre nos vols entre Salzbourg et Vienne » a déclaré Austrian Airlines.

Comme nous l’avions déjà indiqué il s’agit d’une obligation dans la cadre de l’aide de 600 millions d’euros que la compagnie va recevoir de l’Etat.

Les vols cesseront le 20 juillet. A leur place les voyageurs auront droit à une nouvelle offre Airrail avec ds trains rapides entre Salzbourg et Vienne de 5H00 à 20H30.

Ces trains porteront le code OS de la compagnie aérienne et les voyageurs en Business auront droit de voyager en Première Classe.

Il reste à voir si les clients accepteront ce changement. L’aéroport de Munich est un hub concurrent alors qu’il est plus proche en transport terrestre que Vienne. Par ailleurs avec ses nombreuses compagnies aériennes présentes avec de nombreux vols disponibles l’aéroport de Munich était parfois plus pratique pour voler vers certaines destinations.

Cette décision pourrait ainsi fragiliser le hub de Vienne au final.

Il reste par ailleurs à voir le réel intérêt en terme de baisse d’émissions carbone et de l’importance des coûts pour le ferroviaire.

Réseaux TGV : des coûts très élevés pour les contribuables

La Cour des Comptes a ainsi indiqué dans un rapport de 2014 que « «le coût public de la tonne de carbone évité est donc particulièrement élevé pour les LGV...Les dépenses correspondant au développement de nouvelles infrastructures ferroviaires, les parts climat retenues sont de 8 % pour le ferroviaire (contre 50% avant 2013) de façon à aligner le coût public de la tonne de carbone évité aux valeurs dites tutélaires. Cela montre que l’investissement dans les LGV ne participe que très faiblement à la politique de développement durable ».

La baisse du nucléaire en Europe va entrainer plus d'émissions carbone y compris au niveau des trains

Il est nécessaire par ailleurs lorsque l’on évalue les émissions CO2 des trains de prendre en compte les émissions carbone du fonctionnement de la ligne mais aussi de sa construction, de l’entretien des rails (démantèlement fréquent) et de l’énergie utilisée. Ainsi alors en France alors que des centrales nucléaires sont mises hors service le poids des centrales à gaz et des importations deviendra plus important. Déjà la Cour des Comptes pointait que les valeurs prises en compte pa réa SNCF n’étaient sans doute pas exactes :« en utilisant la moyenne européenne du mix énergétique européen, le calcul montrerait que le TGV serait même nettement plus émetteur de CO2 que l’autocar... Le calcul montre déjà que, sur les dessertes où le taux d’occupation est de moins de 50 %, les TGV deviennent moins performants que les autocars, et à moins de 20 %, l’émission de CO2 par passager devient 2,5 fois supérieure à celle de l’autocar » indiquait la Cour des Comptes.

Le train à grande vitesse présente également le désavantage de coûter énormément d’argent au contribuable. En France l’Etat a du payer une grande partie de la dette de la SNCF et le réseau TGV est structurellement déficitaire du fait des coûts élevés des péages.

On voit donc que le train n’est pas forcément la panacée et que dans toute décision il faut avoir de la mesure. Interdire les vols semblent un peu trop dictatorial et populiste. Il serait plus efficace par exemple de remettre en avant l'avantage de l'énergie nucléaire en Europe qui est l'une des seules énergies capable de réduire durablement les émissions de CO2 tout en proposant une énergie régulière et non intermittente comme l'éolien ou le solaire (voir Lignes Domestiques d'Air France : pas de reprise par les low-costs).

Le train a ses avantages mais n'est pas une solution miracle. On pourrait en dire de même pour le vélo où l'on passe d'un extrême (aucune piste) à un autre (plus de voitures)...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: