Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Du fait de l'accord salarial négocié avec ses pilotes, Ryanair a vu ses profits chuter de 20% au premier trimestre 2018...

Les bénéfices de Ryanair ont atteint 319 millions d'euros au premier trimestre soit une baisse de 20%.

Selon Ryanair cette chute est due à l'accord salarial négocié avec ses pilotes.

En décembre Ryanair a pour la première fois reconnu les syndicats suites à des menaces de grèves. L'accord négocié a également conduit à une hausse générale des salaires de 20%.

Afin d'expliquer cette baisse des revenus, Ryanair a également pointé une forte concurrence en Europe, des vacances de Pâques plus précoces qu'habituellement la coupe du monde et la vague de chaleur qui ont entrainé une baisse de 4% des taris moyens.

Malgré cette baisse des profits, Ryanair n'a pas revu ses prévisions pour l'année avec un objectif de 1,25 à 1,35 milliards d'euros de bénéfices.

Ryanair prévoit cependant une hausse limitée à 1% des tarifs au deuxième trimestre contre 4% auparavant du fait de l'impact des grèves sur les tarifs.

La compagnie s'inquiète par ailleurs des négociations autour du Brexit et la possibilité d'un no deal. Michael O'Leary, le CEo de Ryanair a indiqué que « les évènements récents au niveau politique au Royaume-Uni ajoutent de l'incertitude et que la possibilité d'une Brexit dur sont sous-estimées ».

Les droits de vote des actionnaires britanniques pourraient être restreints en cas de hard Brexit pour s'assurer que la majorité du capital de la compagnie appartienne à des actionnaires de l'Union Européenne.

Ryanair a par ailleurs demandé un certificat d'opérateur aérien au Royaume-Uni pour protéger ses vols au Royaume-Uni : elle prévoit de le recevoir d'ici la fin de 2018.

Michael O'Leary a précisé que les dommages causés par Lufthansa Dans la cadre de sa prise de participation dans Laudamotion pourraient faire perdre à la compagnie150 millions d'euros cette année.

Ryanair et Lufthansa bataillent alors que Michael O'Leary estime que Lufthansa a refusé de payer les vols opérés par Laudamotion pour le compte de Lufthansa et a seulement loué une partie des avions qu'elle avait prévu de revendre dans la cadre du rachat d'Air Berlin à des tarifs substantiellement plus élevés que ceux du marché.

Michael O'Leary estime que Lufthansa tente de rompre son accord avec l'Union Européenne en cherchant à rompre son contrat avec Laudamotion pour donner ses avions à sa filiale Eurowings.

Lufthansa nie ces accusations en estimant que Laudamotion n'a pas respecté ses paiements pour les avions en leasing et qu'elle utilise ses droits contractuels pour mettre fin à l'accord et redonner ses avions à Eurowings.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS