Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
Charles Lindberg a effectué la première traversée de l'Atlantique en solitaire il y a 90 ans. Une fête a été organisé aux Peninsula de New York et Paris pour célébrer cet événement…

charles lindberg saint louis

L'Esprit de Saint Louis a été l'un des premiers avions à franchir l'Atlantique lors d'un vol de 33 heures les 30 et 21 mai 1927. L'avion s'était posé au Bourget le 21 mai 1927 devant une foule immense à 22H30.

L'aviateur gagne ainsi le prix du millionnaire américain Raymond Orteig d'une valeur de 25000 dollars de l'époque. Mais Charles Lindbverg n'a pas été le premier à traverser l'Atlantique.

Quelques années auparavant le 15 juin 1919, John Alcok et Arthur Brown s'étaient envolés de Saint Jean à Terre Neuve pour se poser à Clifden en Irlande au cours d'un vol de 16H12.

Les pilotes Français Charles Nungesser et François Coli avait également effectué une tentative sans succès avec l'Oiseau Blanc et Clarence Chamberlain et Charles Lévine avaient eux réussi à relier New York à Berlin. L'engouement médiatique autour de Lidberg tient autant au fait qu'il ait effectué la traversée en solitaire qu'à sa personnalité médiatique et téméraire :  il a ainsi refusé d'emporter un parachute pour disposer de plus de kérosène lors de la traversée.

Et c'est en partie grâce à lui que l'on a repris espoir dans l'aviation commerciale pour effectuer de longs trajets alors que les machines de l'époque étaient encore fragiles pas assez rapides et couteuses.

Sa traversée en solitaire aura été un véritable exploit physique: : traversée de bancs de brouillard l'empêchant de voir le bout des ailes plusieurs à occasions, traversée d'orages avce l'avion recouvert de glace, navigation à l'instinct au milieu des nuages ou via les étoiles quand elles étaient visibles, endormissement due à l'épuisement de l'organisme et réveil à plusieurs reprises alors que son train d'atterrissage touchait les vagues (l'avion avait été délibérément conçu sur un profil aérodynamique instable afin de réveiller le pilote), pilotage difficile comme l'avion n'était pas équipé de pare-brise du fait de la place prise par le réservoir (il était cependant doté d'un périscope), difficulté à trouver le terrain d'atterrissage du Bourget en arrivant à Paris (non marqué sur sa carte!)…

En se posant sur le tarmac de l'aéroport du Bourget, Charles Lindberg eu juste ces quelques mots: Well, I did it!

Il s'agira de la première fois où le drapeau français fut levé sans honorer un chef d'Etat!

Aujourd'hui, 90 ans plus tard, l'aviation civile est plus forte que jamais et le pari des comme Charles Lindberg a été réussi. 

3000 vols directs relient l'Europe aux Etats-Unis chaque semaine dont 761 vols depuis Londres Heathrow, 353 vols depuis Roissy, 291 vols depuis Francfort et 242 vols depuis Amsterdam.

peninsula lindberg

Pour fêter l'exploit de Charles Lindberg, Le Peninsula Paris avait organisé une grande soirée dimanche 20 mai avec des membres de l'Aeroclub et de l'US Air Force sur le thème des années folles.

peninsula danseuses

Il faut dire que le propriétaire des hôtels Peninsula est un fan d'aviation : une réplique de l'Avion l'Oiseau Blanc des aviateurs français Charles Nungesser et François Coli décore d'ailleurs le toit de l'hôtel parisien.

peninsula lindberg dirigeants

La soirée avait été sponsorisée en partie par Longines qui fabrica pour Lindberg la première montre permettant de calculer facilement la longitude pour les aviateurs : une montre spéciale a d'ailleurs été rééditée pour l'anniversaire des 90 ans. Suite à son exploit Lindberg avait écrit à Longines en donnant la description d'une montre permettant aux pilotes de naviguer via un Sextant et un almanach nautique.

Car alors que les instruments électroniques encombrent désormais les cockpits, on apprend toujours aux pilotes dans les aéroclubs à naviguer à vue. En navigation maritime, la navigation sans instrument reste encore un must, aucun navire de plaisance n'étant à l'abri d'une panne électrique. Malgré les avancées technologiques, rien ne remplace un Sextant, le soleil et les étoiles pour naviguer à bon port en cas d'avaries.

Vidéo de la soirée:

Soirée Années Folles au peninsula pour l'anniversaire des 90 ans de la travéersée de l'Atlantique par Charles Lindberg from BusinessTravel on Vimeo.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut