Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Alors que la Chine a assoupli récemment les restrictions de voyage, de nouveaux cas ont été détectés dans certaines villes. Le FMI demande au gouvernement chinois un assouplissement de la politique 0 Covid pour relancer l'économie…

Récemment une nouvelle hausse des cas de Covid a été constaté à Pékin Guangdong et à Chongqing. Mercredi le gouvernement a annoncé 2641 cas avec 26242 infections asymptomatiques. De ce fait des centres commerciaux ainsi que des parc et musées ont été fermés et des limites ont été imposées quant aux déplacements alors que les infections ont atteint des niveaux proches du mois d’avril. Dans certains quartier de Pékin, on a demandé aux résidents de ne pas se déplacer en dehors de leur one. A Chengdu des tests massifs de la population ont eu lieu. La résurgence épidémique s’est concentré sur les villes de Chongqing et Guangzhou, deux centres industriels importants en Chine.

Cette politique 0 Covid qui n’en fini pas agace de nombreuses personnes.

Ce mercredi des protestations ont eu lieu dans l’usine Foxconn de Zhengzhou pour critiquer cette politique 0 Covid. Il y a quelques jours des manifestations avaient eu lieu dans la ville de Guangzhou. Certains pensent désormais que la réouverture du pays n’aura pas lieu avant mars ou avril 2023 ce qui serait de mauvais augure pour l’économie mondiale.

Le FMI a demandé cette semaine à ce que la Chine baisse ses taux d’intérêts et allège sa politique 0 Covid suite à son analyse de l’économie chinoise début novembre.

« Dans le cadre de la stratégie zéro COVID, la Chine a bien résisté à l'impact initial de la pandémie, permettant à l'économie de se remettre rapidement des blocages du début de 2020 et d'élargir considérablement l'offre mondiale de biens médicaux et de biens durables à un moment critique pour l'économie mondiale . Cependant, la croissance de la Chine a ralenti depuis et reste sous pression en raison des épidémies récurrentes de COVID, des défis majeurs dans le secteur immobilier et du ralentissement de la demande mondiale. Bien que la stratégie zéro-COVID soit devenue plus agile au fil du temps, la combinaison de variantes COVID plus contagieuses et de lacunes persistantes dans les vaccinations a conduit à la nécessité de confinements plus fréquents, pesant sur la consommation et l'investissement privé, y compris dans le logement. Le durcissement de la réglementation dans le secteur immobilier, bien qu'il soit bien destiné à freiner l'endettement élevé, a aggravé les graves tensions financières pour les promoteurs, entraînant un ralentissement rapide des ventes de logements et des investissements, ainsi qu'une forte baisse des revenus des ventes de terrains des administrations locales » note le FMI qui estime « qu'à l'avenir, un nouveau recalibrage de la stratégie COVID devrait être bien préparé et inclure l'accélération du rythme des vaccinations et son maintien à un niveau élevé pour garantir que la protection est préservée ».

Il y a un point positif cependant très important pour le niveau de vie des consommateurs chinois.

Contrairement à de nombreux pays, la Chine n’a pas de problèmes d’inflation actuellement : elle n'a été que de 2% sur les 10 premiers mois de l'année 2022, ce qui est positif pour la relance de l'économie domestique. Il faut dire que contrairement à l’UE ou aux Etats-Unis, le gouvernement n’a pas fait tourner la planche à billet pour dévaluer le cours de la monnaie par rapport aux biens réels.

Mais en Chine, la pandémie a généré une autre crise : celle de l’immobilier et de la demande externe. A long-terme cela pourrait conduire à des tensions géopolitiques qui pourraient conduire à un découplage avec l’ouest, une limitation du commerce et de l’investissement étranger estime le FMI.

La croissance économique en Chine n’a atteint que 0,4% au second trimestre et le pays devrait connaitre une croissance de son PIB de 3,2% pour toute l’année 2022.

En décembre, la conférence centrale sur l’économie est très attendue en Chine. Elle devrait fixer les règles tant au niveau due la politique Covid que de l’économie pour 2023. Certains voudraient que le pays fixe un objectif ambitieux comme une croissance de 5% non compatible avec les règles Covid actuelles.

A plus long-terme la Chine va souffrir comme de nombreux pays d’Europe du principal problème actuel : celui du vieillissement de la population et de la baisse du nombre d'habitants. Une politique de natalité va sans doute devoir être mise en place.

 Le FMI prévoit une croissance de 4,4% pour la Chine en 2023 en pronostiquant l'arrêt de la politique 0 Covid au second semestre 2023.

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS