La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

christopher-korenke-star-allianceMalgré les récents accords de partenariats entre compagnies aériennes, les alliances ont encore de beaux jours devant elles au niveau des contrats corporate, des achats ou encore dans les aéroports avec les salons estampillés aux couleurs de leurs marques. Explications de Christopher Korenke, vice-président en charge des services chez Star Alliance.

Trois questions à Christopher Korenke, vice-président des services chez Star Alliance.

BusinessTravel.fr/Business Traveller France: qu'apporte une alliance aux compagnies aériennes aujourd'hui?

Christopher Korenke, vice-président des services chez Star Alliance: même si les alliances sont plus connues du grand public pour leurs programmes de fidélité, elles ont avant tout été créées pour les entreprises.

C'est pourquoi nous lancé le programme Corporate Plus il y a une dizaine d'années.

En 2011, Star Alliance a généré un total de 104 contrats pour un montant de 2 milliards d'euros.

L'intérêt diffère en fonction de la taille des compagnies aériennes.

Pour les grandes compagnies aériennes, les alliances leur permettent de ne pas avoir un à construire un réseau qui couvre le monde entier, en s'appuyant en partie sur celui des autres compagnies membres.

Pour les compagnies aériennes au réseau moins étendu, Star Alliance leur permet de négocier des contrats avec des entreprises avec lesquelles elles n'auraient jamais eu accès sans les autres membres de l'alliance.

BusinessTravel.fr/Business Traveller France: comment se négocie un contrat au sein de Star Alliance?

Christopher Korenke, vice-président des services chez Star Alliance: nous ne sommes jamais le premier contact du client.

La compagnie aérienne en charge du compte gère les négociations avec son client: il y a toujours une compagnie qui dirige l'action commerciale et qui associe ses consoeurs.

En général un contrat Star Alliance associe 11 compagnies en moyenne mais cela peut aller jusqu'à 22 ou 23 si le client souhaite avoir une couverture très étendue.

Dans le cadre des négociations, le rôle de Star Alliance est de s'assurer de la conformité du cadre juridique du contrat avec les différentes compagnies et des réglementations diverses qui diffèrent d'un pays à un autre...

BusinessTravel.fr/Business Traveller France: les partenariats hors-alliance à l'image de l'accord Qantas-Emirates, Air France/Etihad ou les fusions sonnent-ils le glas des alliances? Leur rôle va-t-il évoluer?

Christopher Korenke, vice-président des services chez Star Alliance: non malgré ces accords, les alliances ont plus que jamais un rôle à jouer.

Par exemple, alors que de nombreuses compagnies ont abandonné l'Australie pour des raisons d'économies, Star Alliance a permis à Lufthansa de continuer à desservir ce continent via Singapour: les alliances permettent aux compagnies d'optimiser les coûts de leurs réseaux.

De plus les accords United-Continental ou British Airways-American Airlines montrent qu'en travaillant ensemble au sein d'une alliance, les compagnies peuvent ensuite aller plus loin: d'où l'importance d'en faire partie.

Mais l'aérien reste encore une industrie atomisée (Lufthansa ne détient qu'une part de marché de 4% dans le monde) et le cadre légal (25% de prise de participation maximum aux Etats-Unis par une compagnie étrangère) ne favorise pas toujours les fusions.

Voila pourquoi les compagnies aériennes auront toujours besoin des alliances.

Mais le principal problème de ce secteur reste les marges, qui sont beaucoup trop faibles.

Et dans ce cadre, surtout en période de morosité économique, les alliances sont des amortisseurs de crise: en créant des salons commun à toutes les compagnies comme notre salon Star Alliance à Roissy ou en regroupant certains achats pour des produits à faible valeur comme les sièges en classe éco ou les chariots en cabine, nous optimisons les dépenses de nos membres.

Cependant, il y a une limite: je ne pense pas que les alliances s'occuperont un jour de certains achats de produits stratégiques très liés au service à bord, comme les sièges affaires.

www.staralliance.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut