Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Comment survivre lors d'un crash aérien?

a320-new-york.jpg
Contrairement à ce que l'on pense, tout le monde ne meurt pas lors du crash d'un avion. Business Traveller vous dévoile les secrets pour survivre!


Le meilleur exemple d'un crash réussi a été celui de l'amerrissage du    US Airways 1549 le 15 janvier dernier sur l'Hudson à New York (voir notre article Amerrisage-d-un-a320-hier-a-new-york-chapeau-captain-sully , La-video-de-l-amerrissage-de-l-a320-a-new-york). Grâce au talent du pilote et au professionnalisme de l'équipage tout le monde a survécu.

Contrairement à une croyance répandue, tout le monde ne meurt pas lors d'un accident d'avion. Selon le livre The Survivors Club : "The Secrets and Science that Could Save Your Life", du chroniqueur Ben Sherwood du Huffington Post,  95,7 pour cent des passagers survivent à des accidents aériens. Cela exclut les accidents graves où personne ne pourrait survivre en tant que tels comme ceux du  ValuJet 592 dans les éverglades de Floride, celui du TWA 800 dans l'Atlantique, le vol 111 de la Swissair en Nouvelle-Écosse, le vol 990 d'EgyptAir au dessus de l'Atlantique et le vol Pan Am 103 au-dessus de Lockerbie (attentat).

Une autre idée fausse est que la panique se propage d'un passager à l'autre, entraînant le chaos. Les chercheurs ont constaté que "s gens se taisent jusqu'à ce qu'on leur donne des consignes», tandis que certains aident même volontairement leurs voisins dans ce qui est connu comme une "situation l'altruisme".

J'ai pu le constater lors d'un atterrissage d'urgence sur un vol San Francisco - Paris du fait d'un problème  cardiaque d'un passager. Lors de la descente de l'avion en urgence, un silence de mort a parcouru l'avion et quelques passagers ont fait le signe de croix. Mais il n'y a eu aucune panique!

Sherwood souligne, que vous pouvez  sauver votre  vie en étant simplement préparé. Sherwood indique quatre conseils issus de la Federal Aviation Administration lors du crash d'un avion à Oklahoma City.

Tout d'abord, asseyez-vous dans les cinq rangées suivant une  sortie. Au-delà de cette position , vos chances de survie sont beaucoup moins élevées. Les gens qui sont assis dans l'allée ont plus de chance de survivre que ceux assis près des fenêtres.

Ensuite, écoutez attentivement les démonstrations de sécurité et  comptez le nombre d'allées jusqu'à la sortie la plus proche.

En troisième lieu, soyez attentif pendant le décollage et l'atterrissage : c'est à ce moment que 80 pour cent des accidents se produisent.

Quatrièmement, détendez-vous ! Vos chances de mourir dans un avions sont statistiquement d'une chance sur  60 millions. Cela  signifie que vous pourriez voler tous les jours durant les  160000 prochaines années sans connaître un seul accident.

Nous vous conseillons également d'attacher votre ceinture de sécurité  (du fait des turbulences en vol) et de garder vos  chaussures.

Pour qu'un avion puisse amerrir en toute sécurité dans l'eau, certaines conditions doivent être remplies. L'avion doit d'abord  ralentir. Si le temps le permet, le pilote a besoin de brûler autant  de carburant que possible.

Une fois que les volets sont sortis, le pilote doit voler contre le vent, ce qui contribue à ralentir l'avion, à condition qu'il y puisse encore bénéficier de la puissance des moteurs et que le vent atteigne 25 noeuds. Il est essentiel que les deux ailes restent au dessus du niveau de l'eau pendant  la descente. Si une aile percute l'eau cela pourrait briser l'avion en morceaux. Il est également préférable que la mer soit  calme, avec le moins de vagues possibles.

Enfin, tout en gardant les  deux ailes horizontales, la queue de l'avion doit être la première à frapper l'eau,  le nez devant avoir un angle d'environ 12 degrés. Idéalement, l'avion flottera sur l'eau avant de couler. Bonne chance!

Pour plus de détails, visitez www.faa.gov.

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :