Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Voyageurs du Monde vient de publier ses résultats pour l'année 2019. Nous en avons profité pour interviewer Lionel Habasque…

Voyageurs du Monde a vu son chiffre d'affaires augmenter de 4,6% en 2019 pour atteindre 487,5 millions d'euros avec un résultat net de 20,3 millions. Une performance qui selon le groupe était due «à un environnement économique en amélioration et dans un contexte de reprise touristique des pays du Moyen-Orient et Maghreb». Le voyage sur mesure (+3,7%) et le voyage d'aventure (+6,7%) ont tiré la croissance.

Mais l'arrivé de la pandémie Covid-19 a tout bouleversé alors que l'activité a été très perturbée depuis le mis de mars.

Lionel Habasque en dit plus à Business Traveler France sur cette période difficile...

lionelhabasque 900

Crédit Photo : Olivier Romano / Voyageurs du monde

 Business Traveler France : comment Voyageurs du Monde s'adapte à la crise?

Lionel Habasque, directeur général délégué de Voyageurs du Monde : nous avons deux objectifs prioritaires, préserver l'emploi et notre trésorerie. Nous avons pu mettre en chômage partiel 1200 salariés.

Grâce à l'ordonnance n°2020-315 du 25 mars 2020 passée par le gouvernement nous allons pouvoir proposer des avoirs à nos clients valables 18 mois ce qui nous évite d'importantes sorties de trésorerie.

Enfin on travaille à réduire nos coûts : loyers, investissements, report des échéances fiscales et sociales…Nous estimons que grâce à toutes ces mesures nous pouvons tenir un an.

Nous avons par ailleurs dû rapatrier des centaines de nos clients qui étaient bloqués à l'étranger en prenant en charge leurs vols, en affrétant des avions. C'est dans les situations de crise comme cette épidémie que l'on voit l'avantage d'acheter ses voyages via une agence de voyage. Les voyageurs qui ont acheté des vols secs ne bénéficient pas de cette assurance.

Business Traveler France : quelle est l'activité aujourd'hui?

Lionel Habasque : on ne vend quasiment rien. On a juste une centaine de demandes par semaine ce qui n'est rien comparé à la situation normale. Les demandes concernent surtout la France. On commence à regarder la réouverture du marché français. Cette épidémie est un cas unique : c'est l'accumulation du 11 septembre avec l'arrêt des vols, de l'éruption du volcan islandais avec les mesures de rapatriement sanitaires et du SRAS qui était localisé, tout cela à l'échelle globale…

Business Traveler France : quelles sont vos prévisions de vente en terme de destinations d'ici fin 2020?

Lionel Habasque : pour l'été nous ne prévoyons de vendre que de la France et d'autres destinations d'ici la fin de l'année. Il est toute de même possible que l'on fasse quelques voyages dans l'espace Schengen cet été…

Business Traveler France : quand y aura-t-il une reprise des voyages long-courriers?

Lionel Habasque : il reste beaucoup d'inconnues. L'épidémie est-elle saisonnière? Va-t-il y a avoir une seconde vague? Pour le moment on n'a pas de traitement mais s'il y a un vaccin cela pourrait tout changer…Pour moi le vrai redémarrage n'aura pas lieu avant 2021.

Business Traveler France : certains disent que cette crise signe la fin des prix bas. Va-t-on assiste à un changement de l'attitude des consommateurs?

Lionel Habasque : C'est sûr que les prix risquent d'augmenter. Les compagnies aériennes vont peut-être limiter le nombre de sièges, les hôtels le nombre de chambres commercialisées…Par ailleurs les voyageurs vont peut-être changer leur manière de voyager en se déplaçant moins loin et plus longtemps avec une conscience écologique, environnementale. Ils vont peut-être se limiter à certaines régions…

Par ailleurs, nous allons devoir prendre en compte les mesures sanitaires dans l'organisation des voyages et cela va avoir un coût.

On va rester très attentif à cette partie sanitaire : les voyageurs devront-ils avoir un passeport sanitaire pour voyager comme un test effectué chez un médecin? Il reste aussi la grande incertitude quant à la réouverture des frontières de nombreux pays ou les mises en quarantaine des voyageurs à l'arrivée...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: