Partagez cet article :
Des avions de Ryanair

Les transporteurs à bas prix Ryanair et Easyjet ont annoncé d'énormes réductions de capacité pour les semaines à venir, tous deux affirmant qu'ils pourraient être obligés de mettre à la terre la plupart ou la totalité de leurs flottes.

Cette information est diffusée survient alors que la pandémie de coronavirus pousse l'industrie aéronautique mondiale dans une crise sans précédent.

CAPA, un fournisseur d'informations sur le marché aérien, a averti aujourd'hui que la plupart des compagnies aériennes mondiales risquaient de faire faillite dans les deux mois, car elles sont obligées de suspendre leurs vols, de réduire leur capacité et leurs avions au sol.

Ryanair a déclaré dans un communiqué: «au cours des sept derniers jours, l'Italie, Malte, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie, l'Autriche, la Grèce, le Maroc, l'Espagne, le Portugal, le Danemark, la Pologne, la Norvège et Chypre ont imposé des interdictions de vol à des degrés divers, de tous les vols à destination / en provenance du pays, ou interdit les vols à destination / en provenance de pays à haut risque d'infection par le SAR-CoV-2. Ryanair prévoit que le résultat de ces restrictions sera la mise à terre de la majorité de sa flotte d'avions à travers l'Europe au cours des sept à dix prochains jours. Dans les pays où la flotte n'est pas immobilisée, les restrictions de distance sociale peuvent rendre les vols impossibles. Pour avril et mai, Ryanair prévoit désormais de réduire sa capacité en sièges jusqu'à 80%, et une mise à la terre complète de la flotte ne peut être exclue».

Easyjet a déclaré: «en raison du niveau sans précédent de restrictions de voyage imposées par les gouvernements en réponse à la pandémie de coronavirus et de niveaux de demande considérablement réduits, Easyjet a entrepris d’importantes annulations (de vols) .Ces actions se poursuivront sur une base continue dans un avenir prévisible et pourraient entraîner la mise à terre de la majorité de la flotte Easyjet. Easyjet continuera à opérer des vols de sauvetage pendant de courtes périodes où nous le pouvons, afin de rapatrier les clients.»

Les clients dont les vols sont annulés ont droit à un remboursement ou à un autre vol.

Cependant, de nombreuses compagnies aériennes ont commencé à demander aux passagers de ne pas appeler les agents de leur service client, sauf s'ils doivent voyager dans les 72 prochaines heures, car ils traitent un nombre d’appels considérable

Easyjet a annulé indéfiniment les frais de changement de vol pour toutes les réservations nouvelles et existantes, tandis que Ryanair permettra aux passagers voyageant vers n'importe quelle destination entre le 13 mars et le 31 mars de changer leurs vols gratuitement.

Partout dans le monde, des réductions spectaculaires de vols ont été annoncées pour le mois à venir.

La compagnie aérienne à bas prix Norwegian a annulé tous ses vols intercontinentaux, l'essentiel de ses activités, à l'exception des vols entre la Scandinavie et la Thaïlande qui fonctionneront jusqu'à la fin mars. Elle devrait également licencier 90% de son personnel.

La compagnie hongroise Wizz Air a supprimé tous ses vols vers la Pologne, l'Italie et Israël.

Les compagnies aériennes classiques sont également durement touchées par la crise.

IAG, société mère de British Airways, Iberia, Aer Lingus, Level et Vueling, réduira ses capacités de 75% en avril et mai, tandis que le groupe Air France-KLM devrait réduire ses capacités de 80 à 90%.

Les transporteurs américains Delta, American Airlines et United ont annoncé d'importantes réductions des services transatlantiques alors qu'une interdiction de voyager aux États-Unis en provenance de 28 pays européens, dont le Royaume-Uni et l'Irlande, entre en vigueur.

La très mauvaise gestion du risque épidémique par les pays européens va coûter très cher au secteur aérien et à l'ensemble de l'économie...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: