Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

Emirates : baisse de 70% des bénéfices

Le groupe Emirates vient de publier son rapport annuel. Les bénéfices de la compagnie sont en chute de 70% à 670 millions de dollars...

emirtaes aeroport 900

Emirates a indiqué qu'il s'agissait de sa 29ème année bénéficiaire « malgré une année turbulente pour les marchés de l'aviation et des voyages ».

La compagnie aérienne a transporté un record de 56,1 millions de passagers (+8%) avec un coefficient de remplissage de 75,1% (contre 76,5% l'an passé), ce qui est du selon la compagnie à la forte augmentation (de 10%) du nombre de siège par kilomètre disponible (ASKM) et aussi « du fait d'incertitudes économiques et d'une concurrence forte sur certains marchés ».

Le hausse du dollar contre la plupart des devises des marchés dans lesquels Emirates travaille a eu un impact de 2,1 milliards d'AED (572 millions de dollars) sur les revenus de la compagnie aérienne.

Un total de 35 nouveaux avions ont été livrés durant l'exercice fiscal (19 A380 et 16 B777-300ER), 27 avions ont été mis à terre et la flotte d'Emirates est désormais composée uniquement de B777 et d'A380.

Emirates a lancé 6 nouvelles destinations : Fort Lauderdale, Hanoi, Newark, Yangon, Yinchuan et Zhengzhou.

Par ailleurs Emirates a réduit ses fréquences vers 5 des 12 destinations qu'elle dessert aux Etats-Unis.

Le président et CEO du groupe le Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum a déclaré qu'Emirates avait du faire face à « des événements déstabilisateurs qui ont impact la demande de voyage durant l'année comme le Brexit, les problèmes d'immigrés en Europe, les événements terroristes, les nouvelles réglementations des Etats-Unis pour l'interdiction des ordinateurs en cabine, des dévaluations monétaires des rapatriements de fonds en Afrique et l'effet de la morositédes cours du pétrole et du gaz qui affecté la confiance dans le domaine du Business et qui a joué sur la demande de voyages ».

« Nous restons optimistes pour le future de notre industrie même si nous nous attendons à une année difficile alors qu'une hyper concurrence réduit la rentabilité et que la volatilité dans de nombreux marchés met à mal les flux de voyageurs et la demande » a-t-il ajouté.

www.emirates.com

SONDAGE
Les politiciens français sont-ils trop idéologiques, éloignés des réalités dans leur tour d'ivoire?
Newsletter
S'inscrire à la newsletter