Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

 Emirates a perdu 4,5 milliards d'euros au cours de son dernier exercice, du fait de la pandémie et des restrictions de voyages mis en place dans le monde. Son chiffre d'affaires a baissé de 66%...

Il s'agit de la première perte d'Emirates en 32 ans, une première alors que la compagnie n'avait affiché des pertes que lors de ses années de lancement en 1985-1986 et 1987-1988.

Sa perte a atteint 20,3 milliards d'AED pour son exercice 2020-2021 soit 4,5 milliards d'euros.

Cette perte montre comment une pandémie a pu réduire à néant les voyages internationaux ces derniers mois. lors de son exercice précédent Emirates avait réalisé un bénéfice de 1,1 milliard d'AED (247 millions d'euros).

Lors de cet exercice fiscal qui s'est terminée en mars 2021, la compagnie aérienne n'a transporté que 6,6 millions de passagers, un chiffre en baisse de 88% par rapport à l'exercice précédent.

« Personne ne sait quand la pandémie sera terminée, mais nous savons que la reprise sera inégale. Malheureusement notre industrie ne reprend pas aussi vite qu'espéré. A l'heure de de l'écriture de ces pages, de nombreux pays se battent contre des nouveaux variants et une 3ème ou 4ème vague et les voyages internationaux sont sévèrement restreints dans presque tous les marchés » a déclaré le Cheikh Ahmend ben Saïd AL-Maktoum, PDG d'Emirates.

Comme ses concurrentes des pays du Golfe comme Qatar Airways ou Etihad, Emirates avait basé son business sur les vols internationaux en reliant l'Asie et l'Europe via son hub de Dubaï. Or c'est ce marché des liaisons aériennes longues distances qui a été le plus touché durant la pandémie.

Afin de survivre, la compagnie aérienne a reçu des aides totalisant 3,1 milliards de dollars (11,3 milliards d'AED) du gouvernement de Dubaï. Elles « permetront à la compagnie aérienne de préserver la majeure partie de sa main-d'œuvre et de maintenir ses opérations alors que nous traçons la voie de la reprise ».

Afin de réduire ses coûts, le Groupe a « gelé les recrutements et les promotions. Les employés basés aux Émirats arabes unis ont subi une baisse de salaire de six mois, tandis que d'autres employés ont soutenu l'entreprise par le biais d'une combinaison de réductions de salaire, de congés ou de programmes d'aide à l'emploi, le cas échéant. »

L'effet combiné de ces initiatives de réduction des coûts à travers le Groupe a été une économie estimée à 7,7 milliards d'AED au cours de l'année. Les effectifs ont été réduits de 31% ce qui représente environ 34000 suppressions de postes et le groupe emploie désormais 75145 employés.

« Comme il est devenu évident que la reprise prendrait plus de temps que prévu initialement, nous avons pris la décision difficile de baisser nos effectifs de 31 % correspondant à la baisse de nos opérations. C'est la première fois dans l'histoire de notre Groupe que nous devions mettre en œuvre des licenciements dans tous les secteurs de l'entreprise. »

Sur les réseaux sociaux, il y a eu de nombreux témoignages d'hôtesses, de stewards de pilotes qui ont du changer de vie et abandonner le secteur des voyages suite à leur perte d'emploi, une catastrophe pour le secteur du tourisme.

Du côté positif, Emirates a déclaré qu'elle  allait supprimer les frais de changement de vols afin que les clients puissent effectuer de nouvelles réservations sans pénalités. La compagnie a aussi étendu la validité des miles et des statuts de son programme de fidélité Emirates Skyward et a « accéléré le traitement de 3 millions de demandes de remboursement qui ont rapporté 8,5 milliards d'AED aux clients ».

Emirates espère atteindre un chiffre d'affaires de 90% de ses revenus d'avant la pandémie en 2023-2024. Mais la route sera longue alors que le coefficient d'occupation a atteint seulement 44% l'an passé contre 78% auparavant.

Il y a cependant une bonne nouvelle pour les voyageurs français : la compagnie a repris ses vols vers Lyon et Nice depuis peu en B777-300ER.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Est-ce que la France doit discriminer les guéris du Covid par rapport aux vaccinés pour les pays oranges, rouges hors UE? En UE ils voyagent comme les vaccinés

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Recevez notre Newsletter !