Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

fastjet-afrique

La compagnie aérienne low-cost africaine Fastjet créée par le fondateur d’Easyjet, Sir Stelios Haji-Ioannou, lancera ses premiers vols au cours du mois d’octobre 2012.

Fastjet qui appartient au groupe d’investissement britannique Rubicon, vient de signer un accord de leasing avec Airbus concernant des A319 ce qui pemrettra à la compagnie d'opérer ses premiers vols d'ici le mois d'octobre 2012.

??Le mois dernier, Rubicon Diversified Investment avait racheté le conglomérat africain Lonrho pour 85,7 millions de dollars en échange d’actions. Lornho détiend ainsi 73,7% des actions de Rubicon.

Dans le cadre de cet accord, Sir Stelios Haji-Ioannou, le fondateur d’Easyjet, a reçu 5% des actions de Rubicon: EasyGroup, la société de Sir Stelios Haji-Ioannou aura le droit de nommer deux membres au comité de direction et l’ancien COO d’Easyjet, Ed Winter, est devenu le CEO de Fastjet. 

Sir Stelios Haji-Ioannou a été nommé consultant pour la compagnie.

Lonrho opérait jusqu’à présent des vols au Kenya, en Tanzanie, en Angola et au Ghana vous la marque Fly540.

Bientôt ce sera Fastjet qui opérera des vols au départ de ces 4 bases d'ici la fin de l'année.

Fastjet a choisi des Airbus A319

«La décision de lancer l’activité de Fastjet grâce à ces Airbus A319 nous permettra de nous développer rapidement, chaque avion pouvant transporter 250000 passagers par an. Rubicon prévoit un doublement des capacités 6 mois après la mise en service des A319» a déclaré Ed Winter.

«Nous prévoyons de mettre en service 5 Airbus A319 d’ici 6 mois et 15 d’ici un an» a-t-il précisé.

Les Airbus A319 de Fastjet comprendront 156 sièges et Rubicon a indiqué que ces avions avait été choisis « après une période d’évaluation de nombreuses options» en ajoutant que «l’avion était parfaitement adapté aux projets d’expansion de la compagnie.»

Fastjet avait étudié l’achat d’Embraer 190, d’Airbus A319 ou de Boeing 737-700.

Le président du conseil de Fastjet, David Lenigas a pour sa part ajouté que «la compagnie transportera 750000 passagers par an en Afrique depuis ses bases du Ghana, du Kenya, de Tanzanie et d’Angola».

fastjet-low-cost-afriqueIl est amusant de constater que la livrée des avions de Fly540 et le site web portaient la même couleur orange que les avions d’Easyjet.

«La combinaison de l’équipe de direction de Rubicon avec celle de Lonrho et Easygroup va transformer Fly540, une compagnie en croissance, en une compagnie low-cost africaine baptisée Fastjet» avait déclaré le groupe Rubicon.

L’Afrique compte cependant 7 des 10 économies à la plus forte croissance au monde et les compagnies low-costs sont encore peu développées sur le continent.

??FLy540 a réalisé un chiffre d’affaires de 57 millions de dollars et a transporté 525375 passagers ces 15 derniers mois (au 31 décembre 2011).

La compagnie a affiché une perte de 19 millions de dollars suite au lancement de ses activités en Angola et au Ghana.

Fly540 opère une flotte de 2 Bombardier CRJ100 et de 8 turbopropulseurs de 50 à 60 sièges.

www.fastjet.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut