Partagez cet article :
Une hôtesse de l'air d'Aeroflot

Toute grande compagnie aérienne compte des dizaines de milliers d’hôtesses et stewards et leurs compétences varient , mais il y a des constantes. Nous avons parlé à Marina Anfitova, hôtesse de l'air chez Aeroflot, à propos des raisons qui l’ont fait choisir la profession, des qualités nécessaires pour réussir et des récompenses personnelles et professionnelles (ARTICLE PUBLI-PROMOTIONNEL).

« J’ai commencé sur le tard car, pendant six ans, j'ai travaillé en tant que professionnel des ressources humaines avant de me réveiller un jour et de décider de changer de vie. Dans un sens, je n’avais jamais prévu d’être hôtesse, mais d’n autre côté, c’était dans mon sang, car mon grand-père était dans l’armée et volait beaucoup ».

« Une fois que j’ai pris cette décision, je n’ai pas hésité à choisir l’entreprise pour laquelle j’allais travailler, car Aeroflot est la plus grande compagnie aérienne du pays et la plus connue, non seulement ici, mais dans le monde entier. J'ai donc changé de domicile, à une heure et demie environ de Moscou, et je me suis installé ici, laissant derrière moi ma famille et mes amis. Je suis maintenant hôtesse de l'air depuis cinq ans ».

« Bien que j’ai commencé sur le tard ce travail, je dirais qu’à certains égards, il existe des similitudes entre ma carrière précédente et celle-ci. Je pense qu'une grande partie de ce travail est lié à la communication. Vous devez établir un lien entre les personnes, entre vous et vos collègues, et entre vous et le passager. Vous êtes donc un psychologue professionnel et vous devez trouver la bonne approche pour chaque personne ».

« Bien sûr, c'est différent pour chaque personne. Parfois, nous avons des passagers très nerveux. J’essaie toujours de parler avec les passagers et s’il y a de fortes turbulences, ils me demandent même de me tenir la main s’ils sont nerveux. Plus généralement, quand ils sont nerveux, nous parlons de l'endroit où ils vont, d'où ils viennent, de leurs passe-temps et nous essayons de les calmer et de les rassurer ».

« Après tout, s’il y a des turbulences, il est normal d’avoir peur, même lorsque si nous sommes toujours très en sécurité ».

« Un des autres aspects merveilleux du travail est le voyage. Chaque lieu est unique. Quand vous allez dans un pays différent, vous rencontrez des gens différents, découvrez la culture et partez à l'aventure. Je n’ai pas encore été partout, mais en général je préfère les îles où l’on peut se promener sur la plage et voir la mer. Les îles Baléares en Espagne sont magnifiques ainsi que les Maldives. J'aime aussi l'histoire, alors ma ville préférée est probablement Rome, bien qu'il existe de nombreuses villes historiques en Russie où, là encore, l'histoire est très présente et il est important de connaître notre propre culture ainsi que celles d'autres pays » .

« La meilleure chose à propos de ce travail est le voyage et l'aventure, et que nous prenions plaisir à communiquer avec les gens. Aeroflot nous offre des réductions sur les billets, ce qui nous permet de voyager pendant nos vacances et de voyager également avec nos proches. C’est un excellent avantage. Je fais cela chaque fois que j'ai le temps, peut-être une fois par mois pour des vacances quand j'ai deux ou trois jours de congé. J'essaie d'abord de rendre visite à ma famille, puis de voyager parce que je suis jeune et que la vie est intéressante ».

« Je ne pense pas que je puisse me plaindre de quoi que ce soit, mais je pense que le décalage horaire et la fatigue sont des choses que vous devez apprendre à gérer. Si vous voyagez en Chine, par exemple à pékin, Shanghai ou Guangzhou, les vols peuvent durer jusqu'à neuf heures et la nuit, il est donc important d’avoir une routine qui vous permette de vous reposer. Nous n’y sommes que pour une journée. J'essaie donc de voir le plus de choses possible et de déjeuner ou de dîner, mais je dors toujours avant de rentrer à bord. Au total, vous devez toujours dormir huit heures avant de rentrer car vous devez rester éveillé et alerte lorsque vous travaillez sur ces vols. Quand je finis par rentrer à la maison, je dors quelques heures, je vais voir mes amis ou ma famille qui m'attendent et j'ai parfois des cadeaux pour eux ».

« En termes d'apparence, nous avons deux uniformes différents. Un pour l'hiver, qui est bleu marine, et un autre pour l'été qui est de couleur rouge mandarin. Il est confortable et pratique, car nous disposons de deux ensembles et avons le choix de porter une jupe ou un pantalon. Cela signifie que lorsque nous voyageons d'un endroit froid à un endroit chaud ou l'inverse, nous pouvons en tenir compte. Si je vais dans un endroit comme les Maldives, je choisis bien sûr un vêtement rouge ou une jupe. Être intelligemment habillée n'est ni difficile ni stressant. Cela devient une habitude ».

aeroflot piscine hotesses

« Notre formation est très bonne et, après la formation initiale, nous retournons tous les ans au centre de formation en aviation et tous les deux ans, nous allons également à la piscine pour mettre en pratique nos connaissance en cas d’amerrissage.
La formation concerne toutes les procédures de sécurité, et même un chapitre sur l’aide à l’accouchement. Personne ne sait ce qui peut se passer demain sur un vol et nous devons nous entraîner pour tout. Une fois, j’ai aidé une femme qui avait peut-être eu une crise cardiaque. Son médecin m'a demandé d'administrer une injection, mais nous ne sommes pas autorisés à le faire. Nous lui avons donc donné une bouteille d'oxygène et lui avons parlé. Ils ont été très reconnaissants et je sais qu'après son départ dans l'ambulance, elle a bien récupéré ».

« Le plus souvent, il s’agit juste de servir les gens. Nous avons des iPads avec les informations des passagers : leur nom, leur siège et leur statut concernant les vols en correspondance. Nous leur parlons bien sûr lorsque nous leur servons des boissons et des repas, qui changent tous les trois mois. Nous pouvons également leur expliquer le fonctionnement du Wi-Fi à bord, bien que nous ne l'utilisions bien sûr pas nous-mêmes. Car utiliser nos téléphones serait une distraction et nous devons nous concentrer sur la sécurité et le confort des passagers et aider nos collègues ».

« Vous rencontrez également tant d’autres hôtesses et stewards. Chaque vol est effectué avec un groupe différent. Avec certains, vous vous faites de bons amis et vous ne les reverrez peut-être pas avant bien des mois , peut-être pas avant les journées de formation. J’aime bien cela, d’une certaine manière, car c’est bien de pouvoir parler avec des gens que vous venez de rencontrer. C’est un bon entraînement pour la psychologie humaine ».

« Enfin, je dirais que je suis fier de travailler pour la compagnie aérienne et de porter l'uniforme. Et il y a des moments vraiment mémorables, comme lorsque que l'équipe de Manchester United a voyagé avec nous Quand j'étais petit, j'étais un grand fan, donc j'étais divinement heureuse de les rencontrer. Je me sentais un peu étourdie, mais j'ai appuyé sur le « bouton professionnel » et j'ai continué à travailler. C’est quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas, mais Aeroflot m’a donné cette chance. »

www.aeroflot.ru

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: