Partagez cet article :

Selon l’Office du Tourisme d’Hawaii, l’éruption du Kilauea ne menace en rien l’activité touristique de la grande île…

L’île d’Hawaii est un peu plus grande que la Corse soit environ 10500 km2 et sur ce total l’éruption n’empiète que sur 25km2 à l'extrêmité est de l'île (voir les points bleus sur la carte ci-dessus).

« Les voyageurs, qui prévoient un séjour sur la Grande Ile, ne sont pas tenus d'annuler, et peuvent adapter leur itinéraire pour découvrir les nombreux attraits en dehors du Parc National des volcans : côte d'Hamakua, sa route côtière, sa forêt luxuriante et ses cascades vertigineuses; canyon de Waipio Valley; pointe Sud de l'île et ses plages de sable noir et de sable vert; côte balnéaire de Kona et Kohala… » indique l’Office du Tourisme d’Hawaii.

Par mesure de précaution, la majeure partie du Parc National des Volcans d’Hawai'i a été fermée le 11 mai, jusqu'à nouvel ordre. Le cratère Halemaʻumaʻu, situé dans l'enceinte du parc, est surveillé attentivement par les vulcanologues. Seule une partie du Parc (Kahuku), située au sud de la Grande Ile, et loin du cratère, reste à ce jour ouverte.

Les deux aéroports de l’île (Kona Koa et Hilo Ito) restent ouverts normalement.

La route highway qui fait le tour de l’île est également ouverte y compris aux abords du parc Nationale des volcans.

Le volcan Kilauea localisé dans le quart sud-est de l’île d’Hawaii (Big Island) est entré dans une nouvelle phase éruptive le 3 mai dernier, et a conduit récemment à la fermeture du Parc National des Volcans.

Dans le sud-est de l’île, de nombreuses fissures sont apparues dans la localité de Pahoa, et plus particulièrement dans les quartiers de Leilani Estates et Lanipuna.
La zone compte à ce jour 19 fissures, dont 3 seulement laissent toujours échapper de la lave, causant des dommages matériels. Aucune victime n'est à déplorer.
Les habitants de ces quartiers en particulier ont été évacués, et les résidences touristiques et B&B de la zone sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Dans le district de Puna, et plus particulièrement aux abords des fissures où l'activité volcanique est intense, on note des émanations de gaz (dioxyde et souffre), qui peuvent incommoder les personnes atteintes de fragilités respiratoires. Les autres parties de l'île ne sont pas exposées à ces émanations. L'archipel compte par ailleurs 5 autres îles principales nn touchées par ces éruptions.

Pour consulter les mises à jour du parc: https://www.nps.gov/havo/index.htm

Pour accéder à la carte avec les informations sur l’éruption du volcan: https://goo.gl/i7RbrB

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut