Partagez cet article :
L'agence de location de voitures Hertz

La société de location de voitures Hertz a déposé une demande de protection contre la faillite au titre du chapitre 11 aux États-Unis, suite à « une baisse brutale des revenus de la société et des réservations futures »en raison de l'épidémie de Coronavirus...

Les restrictions mondiales sur les voyages et le confinement dans de nombreuses villes et pays du monde ont décimé le marché de la location de voitures ces derniers mois. Hertz a déclaré que «l'incertitude demeure quant au retour des revenus et à la réouverture complète du marché...» .

La société a souligné que «toutes les réservations, les offres promotionnelles, les bons et les programmes de fidélité et de clientèle, y compris l'obtention de points de récompense, se poursuivront comme d'habitude», ajoutant qu'elle disposait d'un milliard de dollars en espèces pour soutenir la suite de ses opéraitons.

Hertz a également déclaré son intention de continuer à fournir «la même qualité et la même sélection de véhicules».

Cette décision affecte la société américaine Hertz Global Holdings et certaines filiales américaines et canadiennes, mais certaines régions opérationnelles du groupe, notamment l'Europe, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ne sont pas comprises dans la procédure, pas plus que ses sites franchisés.

La société a déclaré que ses entreprises, notamment Hertz, Dollar, Thrifty, Firefly, Hertz Car Sales et Donlen, «sont ouvertes», ajoutant que «les clients peuvent compter sur le même niveau élevé de service et de fiabilité, y compris de nouvelles initiatives telles quees protocoles de désinfection «Hertz Gold Standard Clean» pour fournir une sécurité supplémentaire en réponse à la pandémie de COVID-19 ».

Avant de déposer une demande de mise en faillite, le groupe avait pris plusieurs mesures pour «aligner les dépenses sur des niveaux de demande nettement inférieurs», notamment en réduisant la flotte prévue et en annulantdes commandes de voitures, en consolidant les emplacements de location hors aéroport et en mettant en œuvre des congés et des licenciements pour environ 50% de sa main-d’œuvre mondiale.

Hertz avait également demandé l'aide du gouvernement américain, mais a déclaré que «l'accès au financement pour l'industrie de la location de voitures n'était pas disponible».

Vendredi, le président et chef de la direction de Hertz, Paul Stone, a déclaré:

«Hertz a plus d'un siècle de leadership dans l'industrie et nous sommes entrés en 2020 avec une forte dynamique de revenus et de bénéfices. Compte tenu de la gravité de l'impact du COVID-19 sur nos activités et de l'incertitude quant au moment où les voyages et l'économie vont rebondir, nous devons prendre de nouvelles mesures pour surmonter une reprise potentiellement prolongée. L'action d'aujourd'hui protégera la valeur de notre entreprise, nous permettra de poursuivre nos activités et de servir nos clients, et nous donnera le temps de mettre en place une nouvelle base financière plus solide pour réussir à traverser cette pandémie et pour mieux nous positionner pour l'avenir. Nos clients fidèles ont fait de nous l'une des marques les plus emblématiques du monde, et nous sommes impatients de les servir maintenant et dans leurs futurs voyages ».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: