Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

 L'Association du transport aérien international (IATA) a publié ses dernières prévisions pour la reprise de l'industrie aéronautique cette année : une étude estime que les compagnies aériennes perdront entre 75 et 95 milliards de dollars en 2021.

Ces chiffres sont nettement pires que les estimations précédentes de 48 milliards de dollars, l'IATA déclarant « qu'il est déjà clair que la première moitié de 2021 sera pire que prévue».

Les restrictions de voyage plus nombreuses et sévères en réponse aux nouvelles variantes de Covid-19 sont mises en cause : le secteur ne devrait désormais pas avoir une trésorerie positive avant 2022.

La IATA a déclaré que les réservations à terme pour cet été (juillet à août) sont actuellement en baisse de 78% par rapport aux niveaux de février 2019.

La IATA a publié deux scénarios pour le reste de l'année : un scénario optimiste où «les restrictions de voyage [sont] progressivement levées une fois que les populations vulnérables des économies développées ont été vaccinées, mais seulement à temps pour faciliter une demande « tiède » pendant la haute saison estivale des voyages en l'hémisphère nord ».

Cela se traduirait par une demande à 38% des niveaux de 2019 et une consommation de trésorerie d'environ 75 milliards de dollars.

Ce scénario serait celui où les gouvernements «maintiendraient des restrictions de voyage importantes pendant la haute saison estivale des voyages dans l'hémisphère nord». Il scénario induirait une consommation de trésorerie de 95 milliards de dollars cette année.

Le directeur général et PDG de la IATA Alexandre de Juniac a félicité le Royaume-Uni pour avoir donné « un bon exemple » en établissant un planning de réouverture basée sur une amélioration de la situation de Covid-19, qui, selon lui, « donne aux compagnies aériennes un cadre pour planifier le redémarrage, même s'il doit être ajusté en cours de route ».

Alexandre De Juniac, qui devrait démissionner à la fin du mois prochain, a également souligné le nombre croissant de transporteurs qui se sont inscrits aux essais du IATA Travel Pass, notamment Air New Zealand, Copa Airlines, Etihad Airways, Emirates, Qatar Airways, Malaysia Airlines, RwandAir et Singapore Airlines.

« Une gestion numérique efficace des informations d'identification de santé est vitale pour redémarrer», a déclaré de Juniac. «Les processus manuels ne pourront pas gérer les volumes de données quand la reprise sera là. Les solutions numériques doivent être sécurisées, fonctionner avec les systèmes existants, s'aligner sur les normes mondiales et respecter la confidentialité des données. Lors du développement du IATA Travel Pass, ces objectifs sont été pris en compte. L'application de voyage IATA aidera à placer la barre très haut pour la gestion des informations d'identification de santé, la protection contre la fraude et faciliter les voyages. La vitesse est essentielle. Les résultats de certains tests frauduleux auCovid-19 s'avèrent déjà être un problème. Et à mesure que les programmes de vaccination se multiplient, les gouvernements utilisent des processus papier et des normes numériques différentes pour enregistrer ceux qui ont été vaccinés. Ce ne sont pas les conditions nécessaires pour soutenir un redémarrage réussi à grande échelle lorsque les gouvernements ouvrent les frontières. L'OMS, l'OACI et l'OCDE travaillent sur des normes, mais chaque jour sans elles, le défi devient plus grand. Il faut que les autorités compétentes s'accordent rapidement afin que l’industrie puisse aller de l'avant. Même si les gouvernements se concentrent sur la gestion de la crise du COVID-19, nous devons penser à l'avance aux outils et aux normes nécessaires pour reprendre les vols et dynamiser la reprise économique post COVID-19. Travailler en partenariat n'est pas nouveau pour les compagnies aériennes ou pour les gouvernements. C’est ainsi que nous offrons des lignes aériennes sûres, efficaces et fiables depuis des décennies. Pendant un an, il y a eu des confinements et des restrictions alors que les vaccins étaient développés et que la capacité de test augmentait. La raison de toute la douleur que cela a causé est d'assurer la sécurité des gens et de pouvoir éventuellement restaurer leur bien-être et celui de l'économie. Avec de bonnes nouvelles dans le domaine des vaccins et l'augmentation des capacités de test, on voit la lumière au bout du tunnel. Il est donc temps de demander aux gouvernements leur plan de redémarrage et d’offrir tout soutien nécessaire de la part de l’industrie ».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Est-ce que la France doit discriminer les guéris du Covid par rapport aux vaccinés pour les pays oranges, rouges hors UE? En UE ils voyagent comme les vaccinés

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Recevez notre Newsletter !