Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

IM Motors le concurrent de Tesla qui monte

IM Motors le concurrent de Tesla qui monte

Dans le domaine des voitures électriques comme pour les smartphones, les entreprises chinoises concurrencent les géants américains…

La suppression de la commercialisation des voitures thermiques en 2035 a été fortement critique par de nombreux experts automobiles. En effet, cela faisait plus de 100 ans que les constructeurs automobiles européens avaient acquis une forte expérience dans les moteurs thermiques ce qui leur donnait une avantage compétitif sur les constructeurs de nombreux. Avec la migration rapide vers l’électrique cela va avantager les pure players qui sont aujourd’hui américains ou chinois. On peut faire le même constat dans le domaine des panneaux solaires qui sont construits à hauteur de 80% par la Chine, 18% par l’Asie du Sud-est et un ridicule 0,7% par l’UE…

Dans le nouveau monde qui se profile la domination américaine est en train de se terminer. Pour preuve en Chine le constructeur IM Motors innove. Ce fabricant de véhicules électriques chinois financé par Alibaba notamment va lancer de nouveaux véhicules électriques visant à concurrencer les modèles 3 et Y de Tesla.

L’objectif est de concurrencer Tesla qui est actuellement en pôle position sur le marché des véhicules électriques premium. « Nos deux modèles ciblent les modèles 3 et Y de Tesla. C’est un marché sur lequel IM Motors espère prendre une part de marché considérable » a déclaré son co-CEO Liu Tao.

Tesla a de quoi s’inquiéter alors que le nombre d’acteurs chinois sur ce marché ne cesse d’augmenter. Hormis IM Motors on peut citer Xpeng, SAIC, BYD, Nio, Li Auto ou Geekly qui a lancé l'an dernier un SUV sous sa marque premium Zeekr visant à concurrencer e modèle Y de Tesla.

Im Motors a été fondée en 2020 par la holding du groupe Alibaba, cela va donc être un concurrent très sérieux. Alibaba détient également la marque SAIC, le plus grand fabricant local de voitures qui développe des véhicules connectés, certains fonctionnant sous le système Yun OS d’Alibaba.

Tesla de son côté aurait désormais une part de marché d’environ 10 à 15% en Chine. La compagnie américaine s’est bien maintenue notamment grâce aux baisses de prix récentes note Barron’s. Une étude de 2022 montre que sur le marché des véhicules électriques Tesla était en 3ème position avec 9,6% de part de marché derrière BYD (25,3%) et SGMW (JV entre GM, VW et SAIC, 10,2%), mais devant Chery (4,7%) et GAC (4%, le constructeur d'Etat).

La gigafactory du géant américain a été un succès en Chine et lui permet de produire à des coûts bien inférieurs à ses usines du Texas ou d’Europe. Les chinois avaient estimé qu’en autorisant à Tesla de s’établir en Chine, cela permettait de développer l’écosystème du pays à l’image de ce qui a été fait pour les smartphones avec Apple.

En bref, comme sur le marché des smartphones on voit aujourd’hui deux gagnants, les sociétés américaines et les sociétés chinoises/asiatiques. L’Europe risque encore une fois de se faire dépasser en voulant tout miser sur une nouvelle technologie comme dans le domaine de la téléphonie où la transition vers l’IP et la 3/4/5G a surtout bénéficié aux géants américains et asiatiques. Les européens sont devenus des acteurs marginaux dans le domaine des téléphones mobiles alors qu’ils étaient auparavant leaders. En sera-t-il de même sur le marché automobile? Tout laisse à penser que les politiques suivies par l’UE de rupture avec les technologies existantes seront contre-productives pour l’industrie européenne. On peut parier que demain si rien n'est fait le marché européen sera aux mains de Tesla et des constructeurs chinois/Asiatiques, l'Europe devenant un immense parc d'attraction pour touristes.

www.immotors.com

Newsletter
S'inscrire à la newsletter


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :