Partagez cet article :

 Une société de sécurité a averti que les voyageurs d’affaires utilisant des appareils de vapotage (cigarettes électroniques) devraient les laisser chez eux avant leur prochain voyage aux Philippines, alors que le président du pays a annoncé la semaine dernière que ceux qui fumeraient en public pourraient être emprisonnés.

«Les voyageurs munis de cigarettes électroniques courent un risque accru de problèmes avec les autorités douanières et d'immigration, en particulier lors des contrôles de sécurité», a déclaré Aditya Luthra, directeur de la sécurité, Asia Pacific chez International SOS, en réponse à une enquête de Business Traveler Asia-Pacific sur la déclaration du président philippi,.

Le New York Times a indiqué la semaine dernière que le président Rodrigo Duterte, a décrit la nicotine comme «un démon provoquant une dépendance». Il a suggéré aux fumeurs de trouver la «latrine» la plus proche pour obtenir leur dose plutôt que de fumer dans la «foule envahissante» et a ordonné l’interdiction du vapotage en public, menaçant de faire appel à la police et à l'armée pour appliquer ce que les observateurs dans le pays ont appelé un ordre draconien.

 Selon le journal, il a annoncé cette interdiction dans un discours du 19 novembre, puis aréitéré l'ordre le lendemain dans «un discours long et parfois décousu» devant le ministère de la Défense nationale, affirmant que le vapotage était «toxique» et qu'il n'était autorisé qu'en privé.

Aditya Luthra a ajouté: «le président a expressément ordonné à la police d'arrêter toute personne prise en flagrant délit de vapotage. De hauts responsables de la police ont également récemment déclaré que les lois existantes apportaient un soutien juridique suffisant pour soutenir l’application de l’ordre du président. Bien que le gouvernement philippin n'ait pas encore communiqué de détails sur la portée et les sanctions de l'interdiction, il est conseillé aux voyageurs étrangers de ne pas apporter de cigarette électronique à la douane, du moins jusqu'à ce que des détails plus précis concernant l'étendue de l'interdiction soient clarifiés. À la suite de l’annonce du Président, les agents des douanes pourraient tenter d’appliquer de manière subjective l’importation de cigarettes électroniques aux Philippines.

Les voyageurs peuvent également demander des éclaircissements à l’équipe d’assistance-voyage de leur société, ainsi qu’aux compagnies aériennes et aux ambassades, pour les mises à jour relatives à l’importation ou à l’utilisation de cigarettes électroniques».

Le Philippine Daily Inquirer a annoncé hier que, depuis la déclaration de Duterte, la police des Visayas centrales (une région composée de quatre provinces et de trois villes dont Cebu est la capitale régionale) a déjà confisqué au moins 230 dispositifs de vapotage, bien qu'aucune arrestation n'ait été effectuée.
Les cigarettes électroniques font l'objet d'une surveillance accrue, près de 50 personnes étant décédées ces derniers mois aux États-Unis d'une maladie respiratoire liée à l'inhalation de vapeurs.

Fumez-vous des cigarettes électroniques lors d'un voyage d'affaires? Que pensez-vous de la déclaration du président philippin? Dites-le nous dans en publiant un commentaire ci-dessous.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: