Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

James Hogan d'Etihad: «les alliances ont perdu leur utilité»

etihad-china-eastern

Selon James Hogan, le CEO d'Etihad, James Hogan, il est plus profitable de créer des coentreprises que d'intégrer des alliances...


Mon blog a récemment mis en doute la pertinence des alliances des compagnies aériennes traditionnelles.

Cette question est à nouveau d’actualité suite aux observations formulées par James Hogan, CEO d'Etihad, lors d'un discours au Club de l'aviation civile internationale à Washington DC il y a quelques jours.

James Hogan a affirmé que «les alliances entre compagnies aériennes traditionnelles ont évolué en des organisations peu réactives, bureaucratiques qui peinent à offrir une valeur ajoutée aux compagnies membres, dont un grand nombre ne sont plus compatibles les unes avec les autres.»

«Si l'on regarde la consolidation actuelle qui a lieu dans le secteur du transport aérien, nous assistons à une plus grande fragmentation au sein des alliances. Cela va continuer alors que les compagnies membres cherchent des moyens d’opérer leurs vols de manière rentable dans un environnement très concurrentiel avec des coûts de carburant élevés et unralentissement de la croissance économique mondiale.»

James Hogan se réfère au fait qu'un certain nombre de compagnies aériennes ont, au cours de l'année écoulée, conclu des accords en dehors de leurs propres alliances, parfois au détriment des membres existants.

L'exemple par excellenceest l’accord marketing entre Qantas (membre de oneworld) et Emirates (qui n’appartient à aucune alliance) pour les vols de la route kangourou (entre Londres et l’Australie).

Ce rapprochement se faisant au détriment de British Airways et Cathay Pacific, membres de oneworld.

Un autre exemple est donné par l’accord marketing entre Air France et KLM (tous deux membres de Skyteam),  Air Berlin (membre oneworld, détenue à  29 pour cent par Etihad) et Etihad elle-même (qui n’appartient à aucune alliance).

Et maintenant Virgin Atlantic (qui n’appartient à aucune alliance) va intégrer une joint-venture (JV) avec Delta, Air France et KLM, tous membres de Skyteam: il est vrai cependant que Virgin a déclaré qu’elle pourrait intégrer prochainement une alliance.

Pourquoi les sociétés communes sont devenus soudainement si populaires?

C'est parce que, comme l’explique James Hogan, elles peuvent être mis en place rapidement entre deux ou plusieurs compagnies aériennes.

Quand une entreprise cherche à rejoindre une alliance, elle doit d'abord être invitée, puis passer par de nombreux processus avant d'être acceptée comme membre.

Ces processus prennent du temps et de l'argent à réaliser.

Avec une coentreprise, une compagnie aérienne n'a pas à travailler de concert avec les membres de l'alliance avec qui elle ne souhaite pas coopérer.

Une coentreprise permet aussi aux compagnies aériennes d’éviter les coûts d’une alliance.

Selon James Hogan, «il est plus facile, plus rapide et beaucoup plus rentable de croître en menant des partenariats réciproque avec des transporteurs établis, respectés plutôt que de compter entièrement sur nos propres ressources.»

«Nous avons choisi des partenaires à la vision similaire avec lesquels nous pouvons travailler en collaboration afin de générer des revenus à travers un large réseau et de réduire nos coûts opérationnelles» a ajouté James Hogan.

Alors est-ce que les coentreprises sont l’avenir du transport du transport aérien? Le futur le dira...

https://www.etihadairways.com/

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?