La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

etihad-china-eastern

Selon James Hogan, le CEO d'Etihad, James Hogan, il est plus profitable de créer des coentreprises que d'intégrer des alliances...


Mon blog a récemment mis en doute la pertinence des alliances des compagnies aériennes traditionnelles.

Cette question est à nouveau d’actualité suite aux observations formulées par James Hogan, CEO d'Etihad, lors d'un discours au Club de l'aviation civile internationale à Washington DC il y a quelques jours.

James Hogan a affirmé que «les alliances entre compagnies aériennes traditionnelles ont évolué en des organisations peu réactives, bureaucratiques qui peinent à offrir une valeur ajoutée aux compagnies membres, dont un grand nombre ne sont plus compatibles les unes avec les autres.»

«Si l'on regarde la consolidation actuelle qui a lieu dans le secteur du transport aérien, nous assistons à une plus grande fragmentation au sein des alliances. Cela va continuer alors que les compagnies membres cherchent des moyens d’opérer leurs vols de manière rentable dans un environnement très concurrentiel avec des coûts de carburant élevés et unralentissement de la croissance économique mondiale.»

James Hogan se réfère au fait qu'un certain nombre de compagnies aériennes ont, au cours de l'année écoulée, conclu des accords en dehors de leurs propres alliances, parfois au détriment des membres existants.

L'exemple par excellenceest l’accord marketing entre Qantas (membre de oneworld) et Emirates (qui n’appartient à aucune alliance) pour les vols de la route kangourou (entre Londres et l’Australie).

Ce rapprochement se faisant au détriment de British Airways et Cathay Pacific, membres de oneworld.

Un autre exemple est donné par l’accord marketing entre Air France et KLM (tous deux membres de Skyteam),  Air Berlin (membre oneworld, détenue à  29 pour cent par Etihad) et Etihad elle-même (qui n’appartient à aucune alliance).

Et maintenant Virgin Atlantic (qui n’appartient à aucune alliance) va intégrer une joint-venture (JV) avec Delta, Air France et KLM, tous membres de Skyteam: il est vrai cependant que Virgin a déclaré qu’elle pourrait intégrer prochainement une alliance.

Pourquoi les sociétés communes sont devenus soudainement si populaires?

C'est parce que, comme l’explique James Hogan, elles peuvent être mis en place rapidement entre deux ou plusieurs compagnies aériennes.

Quand une entreprise cherche à rejoindre une alliance, elle doit d'abord être invitée, puis passer par de nombreux processus avant d'être acceptée comme membre.

Ces processus prennent du temps et de l'argent à réaliser.

Avec une coentreprise, une compagnie aérienne n'a pas à travailler de concert avec les membres de l'alliance avec qui elle ne souhaite pas coopérer.

Une coentreprise permet aussi aux compagnies aériennes d’éviter les coûts d’une alliance.

Selon James Hogan, «il est plus facile, plus rapide et beaucoup plus rentable de croître en menant des partenariats réciproque avec des transporteurs établis, respectés plutôt que de compter entièrement sur nos propres ressources.»

«Nous avons choisi des partenaires à la vision similaire avec lesquels nous pouvons travailler en collaboration afin de générer des revenus à travers un large réseau et de réduire nos coûts opérationnelles» a ajouté James Hogan.

Alors est-ce que les coentreprises sont l’avenir du transport du transport aérien? Le futur le dira...

http://www.etihadairways.com/

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut