Partagez cet article :
Un avion de KLM

KLM a annoncé son intention de supprimer entre 4500 et 5000 emplois à la suite de la pandémie de coronavirus.

Le transporteur a déclaré qu'il n'exploitait que 15% de ses vols au deuxième trimestre de cette année et ne s'attend pas à ce que la demande se redresse avant 2023 ou 2024 «au plus tôt».

Le mois dernier, KLM a obtenu 3,4 milliards d'euros de financement public, ce qui, selon elle, devrait lui permettre de «traverser la crise dans la période à venir».

La semaine dernière, le transporteur a déclaré que son réseau européen «est pratiquement aux niveaux pré-Covid-19 en termes du nombre de destinations désservies», bien qu'à des fréquences considérablement réduites.

Mais KLM a averti que «que le chemin de la reprise est long et semé d’incertitudes», et a déclaré que «afin de garantir l’existence de KLM à plus long terme, la compagnie aérienne doit adapter sa taille à la nouvelle réalité».

La réduction de ses effectifs comprendra le non-renouvellement de 1 500 contrats temporaires, ainsi que 2 000 licenciements volontaires ainsi que 500 postes supplémentaires.

Mais KLM a précisé que des «solutions alternatives» devront être trouvées pour environ 1 500 collaborateurs, soit jusqu'à 500 postes au sol, 300 PNC, 300 postes de cockpit et 400 postes au sein des filiales de KLM et des fonctions du groupe Air France-KLM.

KLM a également averti qu'elle «garderait ouverte la possibilité de nouvelles réductions au cas où les niveaux de production seraient révisés davantage à la baisse pour 2021/2022 que les -20% prévus actuellement».

Le plan de réorganisation devrait être achevé d'ici octobre, après des discussions avec les syndicats.

Commentant la nouvelle, le président-directeur général de KLM, Pieter Elbers, a déclaré:

«Beaucoup a déjà été fait ces derniers mois pour ajuster la taille de notre entreprise face à une nouvelle réalité. Malheureusement, davantage de mesures sont nécessaires à court terme pour garantir la pérennité de KLM à l’avenir. Pour cette raison, nous élaborons un plan de réorganisation pour sortir de cette crise dans une position plus forte, tout en conservant le plus d'emplois possible de manière responsable et en remboursant les prêts le plus rapidement possible...Il est incroyablement difficile et triste pour KLM de devoir maintenant dire adieu à des collègues précieux et engagés. Certainement au vu de tout ce que nous avons réussi à réaliser ensemble ces dernières années. La période à venir sera consacrée à dire au revoir aux collègues qui doivent partir et à reconstruire KLM.»

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: