Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

KLM va supprimer 5000 emplois

Un avion de KLM

KLM a annoncé son intention de supprimer entre 4500 et 5000 emplois à la suite de la pandémie de coronavirus.

Le transporteur a déclaré qu'il n'exploitait que 15% de ses vols au deuxième trimestre de cette année et ne s'attend pas à ce que la demande se redresse avant 2023 ou 2024 «au plus tôt».

Le mois dernier, KLM a obtenu 3,4 milliards d'euros de financement public, ce qui, selon elle, devrait lui permettre de «traverser la crise dans la période à venir».

La semaine dernière, le transporteur a déclaré que son réseau européen «est pratiquement aux niveaux pré-Covid-19 en termes du nombre de destinations désservies», bien qu'à des fréquences considérablement réduites.

Mais KLM a averti que «que le chemin de la reprise est long et semé d’incertitudes», et a déclaré que «afin de garantir l’existence de KLM à plus long terme, la compagnie aérienne doit adapter sa taille à la nouvelle réalité».

La réduction de ses effectifs comprendra le non-renouvellement de 1 500 contrats temporaires, ainsi que 2 000 licenciements volontaires ainsi que 500 postes supplémentaires.

Mais KLM a précisé que des «solutions alternatives» devront être trouvées pour environ 1 500 collaborateurs, soit jusqu'à 500 postes au sol, 300 PNC, 300 postes de cockpit et 400 postes au sein des filiales de KLM et des fonctions du groupe Air France-KLM.

KLM a également averti qu'elle «garderait ouverte la possibilité de nouvelles réductions au cas où les niveaux de production seraient révisés davantage à la baisse pour 2021/2022 que les -20% prévus actuellement».

Le plan de réorganisation devrait être achevé d'ici octobre, après des discussions avec les syndicats.

Commentant la nouvelle, le président-directeur général de KLM, Pieter Elbers, a déclaré:

«Beaucoup a déjà été fait ces derniers mois pour ajuster la taille de notre entreprise face à une nouvelle réalité. Malheureusement, davantage de mesures sont nécessaires à court terme pour garantir la pérennité de KLM à l’avenir. Pour cette raison, nous élaborons un plan de réorganisation pour sortir de cette crise dans une position plus forte, tout en conservant le plus d'emplois possible de manière responsable et en remboursant les prêts le plus rapidement possible...Il est incroyablement difficile et triste pour KLM de devoir maintenant dire adieu à des collègues précieux et engagés. Certainement au vu de tout ce que nous avons réussi à réaliser ensemble ces dernières années. La période à venir sera consacrée à dire au revoir aux collègues qui doivent partir et à reconstruire KLM.»

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :