Partagez cet article :
L'aéroport de Schiphol

Du fait de l’épidémie de Coronavirus, l’aéroport d’Amsterdam Schiphol vient de revoir le calendrier de son projet d’agrandissement…

En tant que personne qui a utilisé Schiphol pour la première fois peu après son ouverture en 1967, je peux vous certifier que c'était une bouffée d'air frais en Europe à cette époque.

Il s'agissait d'un terminal unique construit à cet effet et équipé d’installations très modernes, à une époque en Europe où les principaux hubs avaient plus d'un terminal, étaient surpeuplés ou se remettaient des dommages de la Seconde Guerre mondiale.

C'était un système qui mettait la barre à haut niveau pour les achats hors taxes et offrait une garantie de presque 100% sur le fait que les passagers de chaque vol soient embarqués via un pont aérien plutôt qu’en bus.

Cependant, au fil des ans, la croissance du transport aérien a créé des problèmes pour le concept de terminal unique de Schiphol.

Des plans pour un terminal séparé (attenant au hall de départ et d'arrivée 1 existant) ont donc été élaborés.

Mais il y a maintenant des articles qui indiquent que le nouveau terminal prévu de Schiphol a été reporté. Selon Luchtvaartnieuws la direction de l’aéroport de Schiphol réévalue la situation à la suite de l’épidémie COVID-19, qui a provoqué une baisse du nombre de passagers.

Selon Luchtvaartnieuws, «Schiphol reporte l'appel d'offres pour son nouveau terminal A à une date ultérieure».

Initialement, le plan prévoyait l'achèvement du terminal A en 2023.

Schiphol a toujours été en avance concernant le développement de nombreuses nouvelles pistes. Mais la croissance du nombre de passagers a créé des problèmes pour ce terminal unique.

Ce dernier n'a pas suivi le rythme de la demande. Cela signifiait que Schiphol devait limiter les mouvements de vol (pour atténuer la pression dans le terminal) et des transferts en bus étaient nécessaires aux heures de pointe.

Et il y a quelques années, nous avons signalé les longues files d'attente pour accomplir les formalités àSchiphol.

Les lecteurs critiquaient à la fois les distances de marche excessives requises lors du transit à Schiphol (bien que cela puisse dépendre en toute honnêteté de la section terminale que les vols utilisent) et ses temps de connexion minimum (MCT) trop courts de seulement 40 minutes pour les services européens et de 50 minutes pour les services européens. long-courrier.

Ces temps de connexion minimum, à ma connaissance, sont restés inchangés pendant de nombreuses années car le terminal unique de Schiphol était beaucoup plus petit et traitait beaucoup moins de vols.

www.schiphol.nl

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: