Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

L'aéroport de Schiphol teste les bus autonomes

L'aéroport de Schiphol teste les bus autonomes

Amsterdam Schiphol va tester l'utilisation de bus autonomes sur l'aire de trafic de l'aéroport ce semestre…

Le groupe Royal Schiphol s’est associé pour ce projet à la société de conseil néerlandaise nlmtd et à TNW, une société qui « connecte les entreprises, les gouvernements, les investisseurs et les start-ups pour favoriser l'innovation et accélérer la durabilité et la transformation numérique ».

Jan Zekveld, responsable de l'innovation au sein du groupe Royal Schiphol, a déclaré que l'aéroport devait innover afin de devenir l'aéroport le plus durable au monde, ajoutant qu'il était prévu que les opérations quotidiennes sur l'aire de trafic de Schiphol «aient considérablement changé d'ici 2050 ».

« Les activités au sol telles que le transport de bagages, le transport de passagers et le remorquage d'avions seront non seulement propres, mais aussi intelligentes et autonomes », a déclaré Jan Zekveld.

« Nous avons déjà fait les premiers pas dans ce domaine avec TNW et nlmtd. Nous effectuerons un essai de bus autonomes sur l'aire de trafic de Schiphol ce printemps. De cette façon, nous allons pouvoir déterminer quelles autres étapes seront nécessaires à l'avenir ».

Pendant ce temps, Arno Nijhof, directeur des projets de TNW estime que « là où de nombreuses entreprises réduisent leurs efforts d'innovation dans les moments difficiles, Schiphol considère l'innovation comme une solution. Nous sommes impatients de trouver des solutions sur le marché qui permettent le transport autonome ou facilitent le travail des employés, et de collaborer avec des innovateurs externes pour améliorer la qualité de l'air » , a déclaré Arno Nijhof.

« Notre objectif est d'aider Schiphol à devenir une organisation plus durable et à l'épreuve du temps, et nous sommes convaincus que cette collaboration y contribuera ».

Parallèlement, le mois dernier, Schiphol a annoncé un nouveau partenariat avec la société technologique Pangiam, pour explorer comment l'intelligence artificielle pourrait être utilisée pour accélérer le processus de contrôle de sécurité des bagages.

On voit donc que les nouvelles technologies vont avoir un rôle clé dans la gestion des flux aéroportuaires tant les prochaines tant au niveau des véhicules autonomes que des systèmes d’intelligence artificielle.

Dans son projet Airport 2050, l'aéroport explique sa vision : « nous prévoyons que d'ici 2050, les opérations quotidiennes sur l'aire de trafic des aéroports faisant partie du groupe Royal Schiphol auront considérablement changé. D'ici là, tous les véhicules auront été remplacés par une flotte interconnectée de véhicules automoteurs (autonomes) sans émissions et tous les processus associés seront automatisés. Cela inclut les taxis durables ainsi que le transport de bagages et de passagers, par exemple. Il peut être difficile d'imaginer à quoi ressemblera l'aéroport du futur et comment les différents processus sont connectés. Nous avons donc développé une animation dans laquelle nous voyageons jusqu'en 2050 et voyons à quoi pourraient ressembler les opérations aéroportuaires à ce moment-là ».

En février dernier Schiphol a lancé le test d'un tracteur de bagages autonomes. En février dernier Shciphol a lancé le test d'un tracteur de bagages autonomes.

Newsletter
S'inscrire à la newsletter


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :