Partagez cet article :

Le gouvernement néerlandais vient d’annoncer qu’il s’était emparé de 12,68% du capital du groupe Air France-KLM…

L’état néerlandais compte désormais avoir plus d’influence sur la gestion du groupe Air France-KLM. L’état néerlandais vient de s’emparer de 12,68% du capital du groupe et compte porter cette part à 14,3% dans un avenir proche soit le même niveau que l’état français.

Cette acquisition a été réalisée à partir du 20 février et a coûté environ 680 millions d'euros a précisé le gouvernement dans une lettre au Parlement néerlandais.

Jusqu’à présent les principaux actionnaires du groupe étaient l’état français (14,3%), China Eastern ( 8,8%), Delta Air Lines (8,8%) et les salariés (3,9%).

Cette prise de participation intervient alors que Benjamin Smith a indiqué qu’il souhaitait renforcer l’intégration entre Air France et KLM. KLM a par ailleurs réalisé la majorité des profits opérationnels du groupe l’an passé même si Air France a réalisé la plus grande part des revenus et dispose d’une force d’attraction bine plus importante grâce à son réseau et son hub.

Il semblerait que Bercy n’ait pas été informé de cette montée au capital par le gouvernement néerlandais.

Bruno Le Maire a indiqué aux Echos que tout s’est fait « sans information du conseil d'administration ni du gouvernement français ».

Gérald Darmanin le Ministre de l’Action et des comptes publics a estimé de son côté sur Europe 1 « qu'il faut que l’on ait de bonnes relations avec nos amis des Pays-Bas. Il faut surtout que les Etats se mêlent le moins possible de la marche d’une grande entreprise comme celle-ci ».

De son côté le Ministre des Finances Néerlandais Wopke Koekstra a indiqué : « avec cette acquisition le gouvernement néerlandais veut pouvoir influencer directement le développement futur d’Air France-KLM afin d’assure de la meilleur façon possible l’intérêt public néerlandais ».

Pourtant Pieter Elbers a été renouvelé récemment à la tête de KLM et a rejoint le CEO Committee afin de mettre en place elles orientations stratégiques du groupe. Tout avait donc été mis en place pour rassurer KLM lors de la publication des comptes 2018 du groupe il y a quelques jours.

Il semble cependant que KLM était opposée à une plus grand intégration entre les deux compagnies d'où cette prise de participation de l'Etat néerlandais. Cette participation vise sans doute aussi à réitérer l'importance du hub d'Amsterdam Schiphol au sein du groupe. « Une compagnie Air France-KLM solide avec un hub étendu à Schiphol est d'une grande importance pour les Pays-Bas » a précisé Wopke Koekstra dans sa lette au parlement.

Un Conseil d’administration extraordinaire aura lieu ce mercredi à Paris. Les deux compagnies aériennes ont tout intérêt à travailler en bonne entente car aujourd'hui le plus dur est fait. Des accords ont été négociés entre Air France et le personnel,d'importantes restructurations ont eu lieu ces dernières années et beaucoup d'argent a été investi pour améliorer l'offre d'Air France. Il serait dommage que des perspectives plutôt positives soient mises à mal par une querelle d'égo entre les deux compagnies ou les deux Etats.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


Aller en haut