Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
En France comme dans plusieurs pays d'Europe, les taxes sur les actifs tangibles ont beaucoup augmenté ces dernières années. Alors que les investissements financiers sont sans cesse moins taxés, la classe moyenne trinque ayant beaucoup investi dans l'immobilier...

residences clarion geneve

Les pays européens regorgent d'inventivité pour taxer les bien tangibles.

Il est vrai que les produits immobiliers au contraire de la Finance sont des biens faciles à taxer car peu fluides au contraire des flux financiers.

Le Portugal vient ainsi d'annoncer une taxe sur les paysages qui taxe une propriété en fonction de la qualité de la vue!

Alors que le niveau d'endettement du pays est bien plus élevé qu'en France (en porucentage du PIB), notre pays privilégie pourtant aussi l'immobilier pour la taxation.

Pourtant cela affecte fortement la classe moyenne alors que plus de 58% des français sont propriétaires de leur logement : contrairement à la clase moyenne, les plus riches titulaires d'actifs financiers peuvent transférer leur fortune facilement en dehors des frontières.

En cette rentrée, une nouvelle taxe la TSER serait en préparation pour offrir plus de revenus aux régions alors que la concentration des régions visait justement à réduire leur frais de fonctionnement.

L'apparition d'une telle taxe est d'autant plus étrange alors que la majorité d'entre elles sont gouvernées par la droite, opposée à tout nouvel impôt en théorie.

L'Etat devrait sans doute plutôt se concentrer à réduire les taxes qui pèsent sur l'immobilier plutôt que d'en ajouter de nouvelles.

A la double imposition liée à la CSG/CRDS (15,5%) s'ajoute l'imposition des revenus fonciers aux tranches de l'impôt: soit une imposition qui dépasse 45,5% pour la tranche à 30% (classe moyenne), 56,5% pour la tranche à 41% et 60,5% pour la plus haute tranche.

Si l'on ajoute les taxes foncières qui ont fortement augmenté ces dernières années, et qui peuvent représenter 2 mois de loyer (16,6% des revenus), on atteint plus de 77% pour la tranche la plus haute et 62,1% pour la tranche à 30% représentant la classe moyenne.

Ainsi si l'on ajoute la taxe foncière, l'imposition aux tranches de l'IR, les charges de copropriété sans cesse en hausse, l'immobilier est en train de devenir un investissement non rentable, d'autant plus si la bulle financière de ces dernières années éclate : les taux d'intérêts ne vont pas rester bas éternellement.

Rappelons que du fait de la mise en place du RSA (paradoxalement par un gouvernement de droite, comme quoi cette taxation est ciommun eaux deux bords politiques), les taxes foncières ont augmenté très fortement ces dernières années.

Par exemple dans certaines communes de la région Centre, les taxes foncières sont en hausse de 28% entre 2010 et 2015 alors que les loyers n'augmentent pas du fait de l'appauvrissement des locataires et du pouvoir d'achat, soit une baisse très importante de la rentabilité (déjà très affaiblie ces dernières années) pour de nombreux propriétaires

En sus d'être fondamental pour l'économie, l'immobilier est aussi un facteur d'attrait pour le secteur du tourisme, de nombreux étrangers ayant des résidences en France ou s'y installant pour leur retraite.

Du fait de l'incertitude et du changement constant des règles de taxation, de nombreux investisseurs pourraient préférer d'autres zones du monde à la France et à l'Europe…

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut