Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

L'UE fait part de ses objections à la fusion Asiana/Korean Air

L'UE fait part de ses objections à la fusion Asiana/Korean Air

La Commission européenne a informé Korean Air que son projet d'acquisition d'Asiana Airlines pourrait restreindre la concurrence sur les marchés des services de transport aérien de passagers et de fret entre l'Espace économique européen (EEE) et la Corée du Sud.

Korean Air est la première compagnie aérienne de Corée du Sud et Asiana la seconde. Elles exploitent un réseau de liaisons intérieures et court-courriers en Asie ainsi que des liaisons long-courriers entre la Corée du Sud et le reste du monde.

En février 2023, la Commission européenne a ouvert une enquête approfondie et a depuis mené une vaste étude pour comprendre l'impact potentiel de l'accord.

La CE craint que la fusion ne réduise la concurrence dans la fourniture de services de transport de passagers sur quatre liaisons entre la Corée du Sud et la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne.

La Commission Européenne a constaté que Korean Air et Asiana sont en concurrence directe pour le transport de passagers et de fret entre l'Espace Economique Européen et la Corée du Sud.

« Ensemble, ils seraient de loin les plus grands transporteurs de passagers et de fret sur ces routes et la fusion pourrait supprimer une alternative importante pour les clients. D'autres concurrents sont confrontés à des obstacles réglementaires et autres à l'expansion de leurs vols et il est peu probable qu'ils exercent une pression concurrentielle suffisante vis à vis de l'entité fusionnée. La fusion peut donc entraîner une augmentation des prix ou une diminution de la qualité des services de transport de passagers et aériens » a noté la Commission.

Asiana et Korean Air ont leurs hubs à l'aéroport international Incheon de Séoul.

Korean Air est membre de l'alliance SkyTeam, tandis qu'Asiana appartient à Star Alliance.

Les deux compagnies aériennes exploitent en grande partie les mêmes liaisons, notamment vers Heathrow, Paris Roissy, Rome et Francfort.

Plus tôt cette année, l'Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a donné son approbation à la fusion Asiana-Korean à la suite d'un processus qui a duré plus de deux ans.

Dans sa décision du 1er mars, la CMA s'est dite convaincue que les engagements de Korean Air étaient appropriés pour « remédier à la diminution substantielle de la concurrence ». Celles-ci comprenaient la mise à disposition de créneaux horaires à Virgin Atlantic pour opérer entre Heathrow et Incheon.

Newsletter
S'inscrire à la newsletter


SONDAGE
Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :