Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

La Corée du Sud installe des scanners corporels dans trois aéroports

images/stories/assistance-securite/bagages/bagages-usa.jpg
La Corée du Sud a installé des scanners corporels aux aéroports de Gimpo, Gimhae et Jeju. Ces scanners seront testés auprès des passagers en partance pendant un mois.


L'installation des scanners dans les aéroports de Corée du Sud s'est effectuée malgré l'appel de la National Human Rights Commission(NHRC) qui préconisait de bannir l'utilisation de ces dispositifs de sécurité afin de préserver la vie privée des passagers.

La modernisation des systèmes de sécurité des aéroports internationaux de la Corée du Sud s'effectue en prévision de l'organisation du sommet du G20 à Séoul en novembre.

La principale porte d'entrée du pays, l'aéroport international Incheon, disposera prochainement de trois scanners corporels. Le coût de chaque scanner est estimé entre 240 millions KRW (198600 US $ ) et 290 millions KRW (239975 US $ ).

«Compte tenu du temps qu'il faut pour former le personnel et les dispositifs d'essai, les scanners seront opérationnels vers la fin du mois» ont déclaré des fonctionnaires du ministère de l'intérieur, des transports et des affaires maritimes de la Corée du Sud aux médias locaux.

Le ministère veut apaiser les craintes de violation de l'intimité en assurant que les visages et les autres parties du corps sur les images capturées par les scanners seront floutées.

Il y aura une pièce séparée afin que le personnel ne puisse pas voir les passagers en train d'être scanners.

Par ailleurs, les agents de sécurité aux portes d'embarquement ne pourront pas voir les images numérisées.

Le ministère a ajouté que les scanners corporels «ne seront utilisés que pour les passagers qui ont été signalés lors d'un contrôle de sécurité préliminaire ou ceux qui sont sur la liste noire et représentent une menace pour la sécurité ».

Les passagers qui refusent d'être inspectés au scanner pourront choisir d'être fouillés manuellement.

SONDAGE
Les politiciens français sont-ils trop idéologiques, éloignés des réalités dans leur tour d'ivoire?
Newsletter
S'inscrire à la newsletter