Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

La Cour des comptes estime que ces privatisations sont complexes pour apporter peu de bénéfices au final…

La Cour des comptes a publié son rapport en mai dernier sur le budget de l’Etat en 2018 et cet organisme s’avère plutôt critique vis à vis du choix de privatiser ADP et la Française des Jeux.

La Cour des compte estime qu’il aurait été plus judicieux de prévoir une ligne budgétaire de 250 millions d’euros plutôt que de financer le fonds pour l’innovation via les intérêts des privatisations.

Ce fonds doit accueillir les intérêts de la privatisation d’ADP et de la Française des Jeux.

Hors la privatisation de ces entreprises doit rapporter 10 milliards d’euros mais seuls les intérêts seront utilisés. Et actuellement vu les faibles taux d’intérêts octroyés par les banques voire des taux négatifs, on comprend mal la justification de l’opération. La Cour des Comptes a qualifié le mécanisme du fonds pour l’innovation et l’industrie de « complexe et injustifié »

On se demande donc pourquoi l’état ne place pas les dividendes dégagés par ADP dans ce fonds ce qui résoudrait le problème plutôt que de privatiser l’aéroport.

L’état a déjà mis les intérêt de Thalès et d’EDF dans ce fonds.

En attendant le référendum d’initiative populaire contre la privatisation d’ ADP a été lancé. Les français qui sont contre la privatisation peuvent participer à ce référendum en votant sur ce lien : www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

Pour le moment la procédure n’a recueilli que 690441 soutien sur les 4,717 millions nécessaires.

La Cour des Comptes a par ailleurs noté que les déficits publics restent bien supérieurs en France à la moyenne des pays européens, le déficit flirtant avec les -3% en France ( -2,6% ) soit loin derrière l'Italie pourtant souvent montrée du doigt. L'Allemagne et les Pays-Bas restent les bons élèves de l'Europe avec des surplus avoisinant presque 1% pour l'Allemagne.

Par ailleurs, parmi les pays qui dépassent le seuil de 60 points de PIB de dette, la France est celui dont la dette publique rapportée au PIB a le plus augmenté en 2017.

Il est intéressant de voir qu'en France on préfère brader et vendre les fleurons nationaux plutôt que de réduire les dépenses sociales ou associatives diverses et variées.

L'Etat devrait se concentrer comme dans les années 60 ou 70 sur ses pouvoir régaliens (armées, police) ou sur ses programmes sociaux les plus importants: retraite, santé/hôpitaux tout en menant une politique industrielle forte. Hors l'état a vendu ces dernières années les entreprises les plus florissantes et a augmenté son emprise sur l'économie ce qui a creusé sa dette.

Les retraites, la santé et les fleurons industriels ne doivent pas être des variables d'investissement pour pallier à une mauvaise gestion due au trop grande nombre de fonctionnaires, à une politique sociale visant toujours à privilégier l'assistanat tout en rognant les avantages sociaux cruciaux ( retraite, sécurité social hôpitaux ).

Selon la Cour des Comptes, « l’État, enregistrerait toujours un déficit significatif à l’horizon de la LPFP, et,  les administrations de sécurité sociale et les administrations publiques locales, qui connaîtraient sur la période des excédents importants ».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Passerez-vous vos vacances d'été en France en 2021?

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 
Aller en haut

Recevez notre Newsletter !