Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

La fin du Business Travel n'est pas pour demain

La fin du Business Travel n'est pas pour demain

Certains cassandres comme Bill Gates avaient prévu l'effondrement des voyages d'affaires après le Covid. Il n'en est rien et les voyages restent plus que jamais la clé pour établir des relations de long-terme comme le montre le récent voyage d'Emmanuel Macron en Chine. Le marché du Business Travel risque d'être transformé dans les prochaines avec une prépondérance de la Chine, de l'Asie et le fort développement des échanges des BRICS.

Le fondateur de Microsoft avait prévu que les voyages d'affaires seraient réduits de 50% après le Covid mais heureusement pour le secteur cela n'a jamais eu lieu. Les hommes d'affaires se sont lassés des réunions virtuelles via Zoom ou d'autres systèmes de visioconférence.  La reprise a au contraire été très forte dans le secteur des voyages d'affaires.

Le groupe hôtelier anglais Intercontinental, l'un des plus puissants au monde, a ainsi indiqué que la demande des voyages des entreprises et les revenus liés étaient revenus au niveau d'avant la pandémie aux Etats-Unis.

Le constat est le même chez les compagnies aériennes américaines comme Delta où les voyages d'affaires sont revenus aux niveaux d'avant le Covid à hauteur de 80% contre 70% pour British Airways qui prévoit un taux de 85% cette année. Cette reprise est d'autant plus forte et à saluer alors que les prix ont sérieusement augmenté depuis la fin du Covid pour les vols internationaux et notamment vers l'Asie.

Dans son baromètre annuel American Express GBT estime quant à lui que globalement le secteur a atteint 72% des niveaux de 2019 globalement et même 80% en France. Les dépenses de billets d'avions entre le 4ème trimestre 2021 et le 4ème trimestre 2022 dans les entreprises augmenté de 90%.

Les voyages d'affaires : 1 emploi sur 7 dans le monde

Cette résilience du secteur du Business Travel s'explique notamment par son poids crucial et son importance dans l'ensemble de l'économie.

Selon le Financial Times, l'industrie des voyages d'affaires représentait un emploi sur 7 dans le monde avant la pandémie avec des revenus d'1,4 Trilliard en 2019. Selon « le cabinet PwC, les voyages d'affaires représentent jusqu'à 75% des revenus sur certains vols internationaux ».

Une étude d'Oxfords Economics publiée en 2021 et réalisée pendant 26 ans en étudiant 14 industries montre que pour chaque dollar investit en voyages d'affaires les sociétés américaines ont récupéré 5,90 dollars de revenus.

Les voyages d'affaires: un atout maitre pour développer le business

Selon une autre étude de JD Powers and Tourisme Economics, 81% des dirigeants voient les voyages d'affaires comme essentiels à l'activité de leur entreprise.

Pour l'année 2023, le secteur devrait continuer à bien se porter grâce notamment grâce à la forte reprise de l'Asie. Il y a quelques mois la Chine a rouvert ses frontières et supprimé la plupart de ses restrictions liées au Covid.

Le quotidien China Daily prévoit la reprise des voyages internationaux des voyageurs chinois et un boom à venir. Mais alors que l'Europe était en tête des envies de voyage avant le Covid on note l'émergence du Moyen-Orient comme destination d'importance de même que de nouvelles destinations comme l'Arabie Saoudite, l'Iran ou Abu Dhabi.

Le marché ne sera plus jamais comme avant : la Chine, l'Asie et les BRICS vont représenter une grande partie de la croissance des voyages d'affaires

En effet le monde est en proie à un changement de paradigme. La Chine va devenir la première puissance au monde et l'Asie le continent numéro pour l'activité économique. Le poids des Etats-Unis va s'alléger dans les prochaines de même que celui de l'Europe reléguée en simple vassal des Etats-Unis comme on l'a vu dernièrement.
La naissance de nouvelles alliances entre les BRICS devrait par ailleurs totalement transformer le secteur des voyages d'affaires dans les années à venir. La croissance viendra des pays émergent et à forte croissance économique comme la Chine et les BRICS. L'Europe et la France n'ont pas su se positionner pour profiter pour profiter de cette nouvelle situation.

Le voyage récent d'Emmanuel Macorn a permis de sentir l'économie du futur : les Etats-Unis aujourd'hui leader seront releguée à la seconde place par la Chine et leur économie croitra sans doute moins vite que celle des BRICS du fait des nouveaux échanges commerciaux entre les pays du sud. Suite à son voyage Emmanuel Macron a indiqué que les européens ne devraient pas se penser en suiveur des Etats-Unis », des paroles totalement différentes des actes qui seuls comptent. Le voyage a cependant permis d'engranger des milliards de commandes auprès des autorités chinoises (EDF, Airbus, Suez, filière porcine) ce qui montre encore une fois l'importance des voyages physiques. 

Comme on le voit avec le voyage présidentiel, un voyage physique permet de sentir un pays un marché et d'établir des liens de long-terme : ils sont à ce titre irremplaçables. On peut donc parier sur un avenir radieux pour les voyages d'affaires mais dont le marché sera transformé.

La Chine va prendre un poids prépondérant sur ce marché, tandis que l'Europe et surtout les Etats-Unis vont perdre leur position de leaders historiques et assisteront à la montée en puissance des BRICS, des pays à la population plus jeune et plus dynamique.

Parmi les grands pays de demain dans le domaine des voyages d'affaires on peut parier sur l'Inde mais aussi, le Mexique, le Brésil, l'Indonésie, le Vietnam, la Thaïlande, la Corée, Taïwan, les pays du Golfe et d'Afrique. C'est plutôt une bonne nouvelle pour l'ensemble du secteur que le monde se développe.

Je pense que le Covid n'a pas sonné la fin des voyages d'affaires mais la fin de la domination des Etats-Unis et de l'Europe sur ce secteur. A ce titre les compagnies européennes devraient nouer des partenariats plus forts avec les pays émergents. Singapore Airlines par exemple s'est positionnée très intelligemment sur l'Inde en s'associant avec le groupe Tata.

Les voyages d'affaires vont s'adapter au nouvel ordre mondial

Avec la guerre en Ukraine le monde s'est divisé en deux blocs, et l'Europe et la France ont choisi un bloc alors qu'elles auraient sans doute du rester indépendantes pour faire progresser la paix et développer des relations commerciales avec les deux blocs. Même Forbes le note l'ordre mondial pour le pétrole est en train de disparaître.

Dans le futur le pétrole se négociera de moins en moins en Dollars ce qui va générer de l'inflation aux Etats-Unis et en Europe,va renchérir les produits et bouleverser les échanges et les flux économiques : quant on sait l'importance de l'énergie dans l'économie, on a tout dit.

Cela voudra dire un pétrole plus cher pour les Etats-Unis et pour l'Europe et donc une compétitivité moindre. Autant en prendre bien conscience dans le monde des voyages d'affaires. Le Moyen-Orient ayant compris cette tendance au développement économique de l'Asie se tourne de plus en plus vers l'est à l'image de l'Arabie Saoudite. On peut parier que les voyages d'affaires entre l'Asie et le reste du monde et tout particulièrement les BRICS vont se développer considérablement dans les prochaines années. Ce sera sans doute la grande tendance du marché des voyages d'affaires de demain. Comme l'a noté le JDD récemment pour la première fois les BRICS (Chine, Russie, Inde,Brésil, Afrique du Sud) ont dépassé les pays du G7. Les BRICS représentent désormais 31,5% du PIB brut mondial contre 30,7% pour les pays du G7.

Aux entreprises française de s'y adapter.

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limite de validité du permis de conduire proposée par l'UE à partir de 15 ans?

Articles ayant le même tag

MOD_TAGS_SIMILAR_NO_MATCHING_TAGS