Partagez cet article :

porte container 

L'export n'est pas un thème à la mode dans le débat politique en France. Pourtant la France a perdu des parts de marchés à l'export depuis plusieurs années ( sous les derniers gouvernements de droite comme de gauche) tant au sein de l'Union Européenne qu'au niveau mondial…

Comme le souligne un article très intéressant du magazine Fortune, les exportations françaises ont connu une très faible croissance de 2008 à 2014 au sein de l'Union Européenne soit +4,7% alors que parallèlement la croissance a été de 27,7% Espagne, 15,4% en Allemagne et 40,7% en Pologne. C'est pourquoi selon le magazine américain la France vend moins de voitures.

L'article souligne que le coût horaire du travail a augmenté de 17% durant la dernière décennie soit deux fois plus qu'en Allemagne.

Et même si depuis 2008, les coûts des salaires suivent l'inflation la productivité baisse car les industriels ont plus de mal à investir du fait des taxes pour moderniser leurs usines ou leur système d'information.

Au final la part des exportations français au sein du total de l'Union Européenne a chuté de 12% en 2008 à 9,5% en 2014 (gouvernements de droite puis de gauche), soit la pire performance de tous les pays de l'Union Européenne.

Selon une étude Eurostat publiée en 2014, les exportations françaises rapportées au PIB sont les plus faibles d'Europe derrière la Grèce, la Croatie ou la Roumanie…

En France, les exportations de biens et de services atteignent 27% du PIB contre 45% en moyenne dans les pays de l'Union Européenne. Par comparaison en Allemagne ce taux est de 51%, mais le Royaume-Uni n'atteint qu'un chiffre de 31% à peine supérieur à la France.

Les pays champions sont ainsi le Luxembourg (176% du PIB), l'Irlande (108%) ou la Slovaquie (98%). Cependant ces chiffres sont faussés car les petits pays exportent traditionnellement beaucoup plus. A titre de comparaison les exportations représentent 14% du PIB aux Etats-Unis et 26% en Chine.

Mais globalement le constat est vrai: la France perd des parts de marché.

De 2005 à 2010, sa part de marché dans les exportations mondiales a baissé de 19,4%. Par ailleurs la France est l'un des 6 pays de l'UE à importer plus qu'elle n'exporte comme la Bulgarie, la Lithuanie, la Roumanie, la Grèce et le Royaume-Uni.

Chez les politiciens français de ces dernières années de droite ou de gauche, la sécurité est un thème politique qui est vogue. Pourtant la vrai force d'un pays se mesure avant tout au poids et au dynamisme de son économie.

La France souffre du poids de sa dette, du chômage des jeunes et elle ne peut pas se permettre de voir ses exportations baisser chaque jour un peu plus.

D'autant que de nombreux champions français et importants exportateurs ont été rachetés par des sociétés étrangères ces dernières années : Alcatel (racheté par Nokia), Alstom (racheté par GE et Siemens), Lafarge (racheté par Holcim), Arcelor (racheté par Mittal), Converteam, Pechiney, Norbert Dentressangle, ClubMed (rachat d'une partie du capital), SPIE (par Clayton, Dubilier & Rice), Legrand (racheté par KKR à 30% et Wendel à 30%), Rossignol, Salomon, Smoby, Solocal (Pages Jaunes), Marionnaud, branche biscuit de Danone, TDF, Yoplait, Ducros, Rossignol, Kronenbourg, Amora-Maille...

Certes l'on peut parier sur les start-ups mais la France doit être présente et l'a été par le passé dans la plupart des grands secteurs industriels.

Les politiciens d'après-guerre avaient compris l'importance d'une vision industrielle à long-terme : c'est grâce à eux que des champions sont nés ou se sont développés comme Airbus, France Telecom, Alcatel-Alstom, Areva pour garantir notre indépendance et doper nos exportations.

Pour toutes les PME, les grandes entreprises françaises et nos citoyens il devrait y avoir une priorité aujourd'hui : refaire de la France une grande nation industrielle dynamique à l'exportation afin de léguer à nos enfants un pays aussi riche que nous l'avons reçu.

Le secteur des voyages d'affaires a bien évidemment souffert de cette tendance à la baisse des exportations.

Air France qui compte beaucoup sur la Business pour sa rentabilité a le désavantage par rapport à Lufthansa d'être la compagnie aérienne d'un pays qui a perdu des parts de marché à l'export.

Un point décisif, car les voyageurs d'affaires sont une clientèle stratégique pour toutes les compagnies aériennes.

Dans les avions, la Business accueille ainsi en moyenne 10% des passagers mais génère beaucoup plus, environ le tiers du chiffre d'affaires d'un avion.

Avec la crise (et la baisse des parts de marché des entreprises françaises) beaucoup d'hommes d'affaires ont du baisser leur budget voyage et se sont repliés vers la classe éco ou la premium éco…Pourtant quand la Business va, tout va!

Heureusement cependant certaines entreprises françaises sont championnes à l'export comme l'a mis en avant le MOCI qui a récompensé la semaine passée les meilleures PME françaises : on peut citer notamment ARaymond, GL Events, EFI Automotive, Sigfox…(voir les prix en fin d'article)

Au final, dommage que l'export soit souvent laissé pour compte dans les grands débats politiques nationaux...Car pendant que la France perd des parts de marchés d'autres pays se développent dans ce domaine à marche forcée comme le Vietnam, l'Inde, la Chine, la Turquie (industrie) et le Bangladesh (textile).

« Mis à part le luxe l’aviation, l’espace et la pharmacie, c’est la débandade à l’export, un désastre absolu », s’alarme Patrick Artus dans le Monde. « Seule une poignée d’entreprises comme LVMH, Kering, Sanofi, Boiron, Airbus, Ariane Espace et leurs grands sous-traitants dégagent des excédents. C’est l’arbre qui cache la forêt ! »

Une note du Conseil d'Analyse Economique pointe cependant quelques mesures à prendre pour améliorer la situation. A suivre...

Les dix PME et ETI championnes de l’export 2015 selon le MOCI :

- Le Prix Stratégie export est décerné à ARaymond
- Le Prix Croissance export est décerné à GL Events & Services,
- Le Prix « coup de cœur » est décerné à Evolis
- Le Prix Performance Grand export est décerné à EFI Automotive,
- Le Prix Performance logistique est décerné à Laboratoires Anios,
- Le Prix spécial Exportateur d’avenir est décerné à Sigfox,
- Le Prix Audace export est décerné à Maesa,
- Le Prix Innovation export est décerné à Gravotech Marking,
- Le Prix Meilleure étrangère export est décerné à Horiba Jobin Yvon SAS,
- Le Prix Agroalimentaire export est décerné à Laiteries H. Triballat.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut