Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

La IATA critique la gestion du ciel européen

iata_giovanni_bisignaniLa IATA reproche aux gouvernements européens leur manque de leadership dans la gestion de la crise suite à l'éruption volcanique. Faut-il gérer différemment le ciel européen? La question mérite d'être posée alors que les compagnies aériennes s'enfoncent chaque jour un peu plus dans la crise...

 

Selon la IATA (International Air Transport Assocation), la décision de fermer plusieurs espaces aériens est sans précédent dans le monde:«Il y a souvent eu des éruptions volcaniques dans de nombreux pays du monde mais qui ont rarement entraîné la fermeture des espaces aériens et jamais à ce niveau. Quand il y a eu l'éruption du Mont Saint Hélène dans les années 80 aux Etats-Unis, nous n'avons pas vu des restrictions de vol aussi importantes, parce que les décisions d'ouvrir ou de fermer l'espace aérien étaient effectuées en gérant les risques sans compromis pour la sécurité.»

La IATA a demandé à Eurocontrol de mettre en place un centre vulcanologique afin de prendre des décision coordonnées.

«J'ai demandé à nos compagnies membres qui opèrent normalement dans l'espace aérien fermé aux vols. Les résultats n'ont montré aucunes irrégularités ou problèmes de sécurité. Nos compagnies étudient d'autres options comme les vols de jour, des restrictions pour certaines routes aériennes spécifiques, des procédures de montée et descente spéciales et des inspections poussées des moteurs pour détecter des dommages» a déclaré Giovanni Bisignani, directeur général de la IATA.

La IATA a particulièrement critiqué la méthode qui vise à fermer l'espace aérien en fonction de modélisations théoriques du nuage de cendres: «Cela signifie que les gouvernements n'ont pas pris leurs décisions en fonction des faits. Ce sont les autorités en charge de l'espace aérien qui ont décidé des fermetures… sans consulter les compagnies aériennes. Ce n'est pas un système acceptable surtout quand les conséquences pour la sécurité et l'économie sont aussi importantes» s'est plaint la IATA.

La IATA estime que les compagnies européennes perdent chaque jour 200 millions de dollars suite à la fermeture d'une partie du ciel européen.

Ces derniers jours plusieurs compagnies dont Lufthansa, KLM et Air France ont effectué des vols d'essai sans noter de problèmes.

La manière de gérer plus efficacement l'espace aérien est d'autant plus urgente que l'éruption risque de durer plusieurs jours.

La météo semble défavorable pour mardi en apportant des cendres vers la France alors que l'Institut Royal de Belgique a averti qu'un second nuage pourrait aborder le Royaume-Uni mardi 20 avril...

Newsletter

S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

SONDAGE

Pour réduire le déficit public de l'Etat faut-il :