Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

L'Association du transport aérien international (IATA) affirme que les actions gouvernementales « sont en train de devenir des obstacles majeurs à la reprise », soulignant les développements récents aux Pays-Bas. Elle aurait aussi pu parler de la France où les restrictions aux voyages sont toujours en place pour les non vaccinés...

Comme nous l'avons signalé le mois dernier, les opérations à l'aéroport d'Amsterdam Schiphol ont été considérablement affectées au cours des dernières semaines par les grèves et l'entretien des pistes. Le directeur général de l'IATA, Willie Walsh, a déclaré que « le fait de voir le gouvernement néerlandais travailler pour démanteler la connectivité, ne pas fournir à l'aéroport des ressources opérationnelles critiques et permettre des prix abusifs par son plus grand aéroport est un triple coup dur destructeur ».

Les perturbations se sont poursuivies à l'aéroport ces derniers jours, euronews.com faisant état d'une situation de « chaos » à la suite d'annulations et de retards.

Schiphol n'est pas bien sûr le seul aéroport à être confronté à des problèmes opérationnels, les pénuries de personnel entraînant des retards et des annulations dans les aéroports britanniques, notamment Manchester, Birmingham, Gatwick et Heathrow.

Mais Willie Walsh a été particulièrement cinglant à propos des actions du gouvernement néerlandais, déclarant : « l'aéroport de Schiphol est autorisé par le régulateur à se rembourser sur le dos des compagnies aériennes et des consommateurs pour les pertes de Covid-19 avec une augmentation de 37% des redevances aéroportuaires au cours des trois prochaines années », a déclaré Willie Walsh.

« Simultanément, l'aéroport a demandé aux compagnies aériennes d'annuler les réservations et les nouvelles ventes cette semaine, au grand dam des passagers, alléguant un manque de personnel dans l'aéroport, y compris des fonctions de sécurité fournies par le gouvernement. Et le gouvernement lui-même prévoit d'augmenter les taxes sur les passagers de 400 millions d'euros par an dans le but déclaré de décourager les voyages. Le gouvernement néerlandais a oublié une leçon clé de la crise de Covid-19 qui est que la qualité de vie de chacun souffre sans des liaisons aériennes efficaces », a poursuivi Walsh.

« Le gouvernement doit faire marche arrière et les autres ne doivent pas suivrecerible exemple. Pour garantir la reprise et ses avantages économiques et sociaux, la priorité immédiate est que les gouvernements aient des plans en place pour répondre à la demande prévue cet été. Beaucoup de gens ont attendu deux ans pour des vacances d'été – il ne faut pas les gâcher par manque de préparation ».

Les commentaires de Wash sont intervenus alors que l'IATA publiait ses dernières données sur les passagers pour mars 2022, qui, selon elle, démontrent la poursuite de la reprise des voyages aériens. Ces données montrent que la guerre en Ukraine a peu d'impact et que les effets liés à Omicron se limitent largement aux marchés intérieurs asiatiques.

Le trafic total en mars 2022 a augmenté de 76 % par rapport à l'année précédente, bien qu'il soit toujours en baisse de 41 % par rapport aux niveaux d'avant la pandémie de 2019.

« Avec la disparition des obstacles aux voyages dans la plupart des endroits, nous constatons que la hausse tant attendue de la demande refoulée se réalise enfin », a déclaré Walsh.

«Malheureusement, nous constatons également de longs retards dans de nombreux aéroports avec des ressources insuffisantes pour gérer le nombre croissant. Ce problème doit être résolu de toute urgence pour éviter de frustrer l'enthousiasme des consommateurs pour les voyages en avion ».

Il est à noter qu'alors que la plupart des pays européens ont suspendu toutes les restrictions de voyage la France persiste à conserver un code couleur et à exiger des tests à l'entrée pour les voyageurs non vaccinés alors que les vaccins actuels sont très peu efficaces pour limiter les contaminations avec le variant Omicron. Il s'agit donc d'un non sens scientifique...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut