Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

L'Association du transport aérien international a mis en garde contre un retour prématuré aux règles des créneaux de vols pré-pandémiques dans l'UE cet hiver, déclarant qu'une telle « risque de continuer à créer des perturbations pour les passagers ». Pour les voyageurs cela signifie que les voyages resteront compliqués dans les prochains mois...

La Commission européenne a annoncé son intention de revenir aux règles dites des créneaux de vols 80-20, qui obligent les compagnies aériennes à exploiter au moins 80 % des créneaux de vols attribués, sous peine de perdre leur droit aux créneaux au cours des saisons à venir. Durant le Covid on a vu des compagnies voler à vide uniquement pour conserver ces droits de vols. Ils ont ensuite été allégés exceptionnellement par la Commission Européenne pour tenir compte de la pandémie.

La IATA a déclaré que les règles sont «un système efficace pour gérer l'accès et l'utilisation de la capacité limitée dans les aéroports », mais a averti que l’augmentation des délais au niveau du contrôle du trafic aérien, ainsi que l'incapacité de plusieurs aéroports clés à répondre à la demande, pourrait conduire à de nouvelles perturbations si les règles relatives aux créneaux devaient être rétablies trop tôt.

Au cours des dernières semaines, les aéroports de l'UE, dont Amsterdam Schiphol, ont annoncé des limitations sur le nombre de passagers, tandis qu'au Royaume-Uni (qui est en mesure de fixer ses propres seuils de créneaux après le Brexit), Emirates a eu une confrontation publique avec l’aéroport Londres Heathrow sur une limite qui, selon le transporteur, est « totalement déraisonnable et « inacceptable ».

Les aéroports déclarant que la pleine capacité est disponible et obligeant ensuite les compagnies aériennes à procéder à des réductions cet été montrent que le système n'est pas prêt pour relancer une utilisation normale des créneaux cet hiver », a déclaré la IATA.

Les seuils actuels d'utilisation des créneaux horaires dans l'UE s'élèvent à 64 %, et l'association a déclaré : « nous craignons que les aéroports ne soient pas prêts à temps pour atteindre un seuil de 80 % d'ici la fin octobre. Il est essentiel que les États membres et le Parlement ajustent la proposition de la Commission à un niveau réaliste et permettent une flexibilité dans les règles d'utilisation des créneaux », a déclaré le directeur général de la IATA, Willie Walsh.

« Les aéroports sont des partenaires égaux dans le processus des créneaux, laissez-les démontrer leur capacité à déclarer et à gérer leur capacité avec précision et compétence, puis à rétablir l'utilisation des créneaux l'été prochain ».

Le mois dernier, le ministère britannique des Transports a annoncé son intention d'autoriser une « amnistie » exceptionnelle sur les règles relatives à l’utilisation des créneaux horaires dans les aéroports, permettant aux compagnies aériennes de ne pas utiliser des créneaux de décollage et d'atterrissage durant la saison estivale.

  
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS