Partagez cet article :
Avion cargo transport batteries lithium

Ces dernières années plusieurs incidents ont impliqués des batteries au lithium. La IATA a décidé de sensibiliser le grand public et les compagnies aériennes sur le danger potentiel de certaines batteries.

Du fait des risques associés, les compagnies aériennes interdisent à certains équipements dotés d'une batterie au lithium d'être mis en soute.

La IATA a publié une fiche conseils sur les appareils électroniques portables (DEP) disponible en huit langues : elle détaille les articles qui doivent être emballés dans les bagages de cabine. La IATA préconise ainsi de transporter en bagage à main les chargeurs, les batteries de rechange et les cigarettes électroniques.

Les batteries au lithium transportées par les passagers restent une priorité pour les compagnies aériennes. Des conseils sur les appareils électroniques portables (DEP) sont disponibles pour les voyageurs en huit langues, détaillant les articles qui doivent être emballés dans les bagages de cabine.

L'Association du transport aérien international (IATA), en partenariat avec le Forum mondial des chargeurs (GSF), la Fédération internationale des associations de transitaires (FIATA) et l'Association internationale du fret aérien (TIACA), ont décidé d'intensifier leurs efforts pour assurer la sécurité du transport aérien des batteries au lithium.

Les organisations renouvellent également «leurs appels aux gouvernements pour qu'ils répriment les fabricants de piles contrefaites et les envois mal étiquetés et non conformes introduits dans la chaîne d'approvisionnement, en imposant et en appliquant des sanctions pénales aux responsables».

Des actions urgentes sont nécessaires alors que la demande des consommateurs pour les batteries au lithium augmente de 17% par an. Avec elle, le nombre d'incidents impliquant des batteries au lithium déclarées ou non déclarées a également augmenté.

«Les marchandises dangereuses, y compris les batteries au lithium, peuvent être transportées en toute sécurité si elles sont gérées conformément aux réglementations et normes internationales. Mais nous constatons une augmentation du nombre d'incidents dans lesquels des expéditeurs malhonnêtes ne se conforment pas. L'industrie s'unit pour faire prendre conscience de la nécessité de se conformer. Cela comprend le lancement d'un outil de signalement des incidents afin de partager les informations sur les expéditeurs non autorisés. Et nous demandons aux gouvernements de durcir beaucoup plus les amendes et les pénalités », a déclaré Nick Careen, vice-président principal de l’IATA, Aéroport, passagers, fret et sécurité.

La campagne comprend trois initiatives spécifiques;
 

- Nouveau système de signalement des incidents et d'alerte pour les compagnies aériennes: une plate-forme de partage d'informations sur l'industrie a été lancée pour cibler les envois non déclarés de batteries au lithium. Le système de notification permettra de rapporter en temps réel des informations sur les incidents impliquant des marchandises dangereuses afin d'identifier et d'éliminer les actes de dissimulation délibérée ou intentionnelle et les fausses déclarations.
     
- Campagne de sensibilisation de l'industrie sur les dangers du transport de piles au lithium non déclarées et mal déclarées: une série de séminaires de sensibilisation aux marchandises dangereuses sont organisés à travers le monde, ciblant les pays et les régions où la conformité a été difficile. En outre, un programme d'éducation et de sensibilisation des autorités douanières a été élaboré en collaboration avec l'Organisation mondiale des douanes (OMD).
     
- Facilitation d'une approche industrielle commune: l'industrie a apporté son soutien à une initiative présentée par le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, la France et les Pays-Bas lors de la récente Assemblée de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) des Nations Unies, qui appelle à l'adoption d'un approche inter-domaines pour inclure la sécurité aérienne, les normes de fabrication, les douanes et les agences de protection des consommateurs. Actuellement, le fret aérien est analysé à la recherche d'articles qui présentent un risque pour la sécurité tels que les explosifs, mais pas pour la sécurité comme les batteries au lithium.

 Les gouvernements doivent également jouer leur rôle avec une application beaucoup plus stricte des réglementations internationales pour assurer le transport sûr de ces cargaisons vitales. Les quatre associations professionnelles exhortent les régulateurs à appliquer des amendes et des sanctions importantes à ceux qui contournent les réglementations relatives au transport des batteries au lithium.

«La sécurité est la priorité absolue de l'aviation. Les compagnies aériennes, les expéditeurs et les fabricants ont travaillé dur pour établir des règles garantissant que les batteries au lithium peuvent être transportées en toute sécurité. Mais les règles ne sont efficaces que si elles sont appliquées et accompagnées de sanctions importantes. Les autorités gouvernementales doivent intensifier et prendre la responsabilité d'arrêter les producteurs et les exportateurs voyous. Les abus des réglementations sur le transport des marchandises dangereuses, qui mettent en danger la sécurité des avions et des passagers, doivent être criminalisés », a déclaré Glyn Hughes, responsable mondial du fret de l'IATA.

«Il y a peu de temps, nous avons constaté un vif intérêt de la part des régulateurs pour la question des batteries au lithium, et cela a contribué à améliorer la situation. Nous demandons aux gouvernements de remettre ce problème au sommet de leurs priorités », a déclaré Vladimir Zubkov, secrétaire général de l'Association internationale du fret aérien (TIACA).

«L'utilisation croissante des batteries au lithium couplée à la croissance de l'offre et de la demande de commerce électronique expose la chaîne d'approvisionnement du fret aérien à un risque accru de marchandises non déclarées ou mal déclarées. Nous soutenons les régulateurs qui imposent le strict respect des normes de conformité établies », a déclaré M. Keshav Tanner, président de la FIATA Airfreight Institute.

 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: