Vous aimez notre site? : FAITES UN DON OU ABONNEZ-VOUS

La IATA veut développer des systèmes de sécurité transparents pour les passagers des aéroports

checkpoint-1

Le directeur en charge de la sécurité et la simplification des voyages au sein de la IATA a annoncé que la prochaine génération de postes de contrôle des aéroports devrait scanner « le voyageur de haut en bas » afin de leur assurer une sécurité optimale, et non plus que quelques uns de ses objets.



S'exprimant lors de la Journée mondiale des médias à Genève, Kenneth Dunlap a déclaré que le processus « one size fits all » donnait lieu à des niveaux de détection d'objets menaçants beaucoup plus élevé que celui que nous connaissons actuellement.

Kenneth Dunlap a déclaré que les économies en forte croissance comme la Chine et l'Inde allaient mettre en avant de nouveaux problèmes: est-ce que les points de contrôle d'aujourd'hui peuvent continuer d'examiner un nombre de passager en hausse constanté En effet, 2,5 milliards de passagers sont attendus d'ici la fin 2011.

Par ailleurs, il estime que les passagers sont de plus en plus critiques concernant les nouvelles mesures de sécurité, citant bien évidemment l'exemple des passagers américains qui ont appelét à retirer les scanners corporels ces dernier mois.

Kenneth Dunlap a averti que si ces nouvelles technologies (comme les scanners corporels) avaient un rôle à jouer pour la sécurité, il est à relativiser: vous «ne pouvez pas mettre une nouvelle radio dans votre voiture et prétendre que vous avez une voiture neuve a-t-il estimé.

Se référant à la nécessité de créer «un environnement de sécurité totale pour les voyageurs», Kenneth Dunalp estime qu’« il y a une meilleure façon de contrôler les passagers, sans contrôler uniquement quelques-uns de leurs objets »comme nous le faisons depuis 40 ans ».

Pour l'avenir, Dunlap pense que les dépistages physiques devraient êtres combinés avec les données électroniques de pré-sélection, avec «détection comportementale intelligente grâce à un interrogatoire des passagers».

Sur la base de ces résultats, les voyageurs pourront être séparés en différentes catégories : «voyageur connu», « régulier » et « inconnu ».

Ceux-ci passeraient ensuite un contrôle en fonction de leur statut.

Les voyageurs devront marcher dans un petit tunnel sans marquer d’arrêt, comme illustré sur les images ci-dessous, «où les contrôles de sécurité et de douane se font de manière transparente» en marchant dans des tunnels spécifiques (comme illustré ci-dessous).checkpoint2-1

Kenneth Dunlap a déclaré que l'IATA «travaille avec des associations , des constructeurs, des universités et des compagnies aériennes qui partagent les mêmes idées Afin d’affiner ce », avant d'ajouter « nous n’espérons pas moins qu’une révolution dans la manière dont sont traités les passagers à l'aéroport».

Pour de plus amples informations, visitez www.iata.org.

SONDAGE
Les politiciens français sont-ils trop idéologiques, éloignés des réalités dans leur tour d'ivoire?
Newsletter
S'inscrire à la newsletter